Profil d'espèce

Aster feuillu

Nom scientifique : Symphyotrichum frondosum
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2006
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Aster feuillu

Description

L’aster feuillu est une petite herbe annuelle mesurant de 5 à 60 cm de hauteur. Cet aster compte plusieurs branches généralement tombantes, mais parfois dressées. Ses petites fleurs sont regroupées en de nombreuses inflorescences, les capitules, ressemblant à des fleurs uniques. Elles sont accompagnées de petites feuilles vertes, appelées « bractées », réunies à la base du capitule en un réceptacle. Le centre du capitule est formé de petites fleurs jaunes, un peu comme une marguerite, et il est entouré de fleurs blanches ou roses filiformes. Les plantes se trouvent généralement sous l’eau jusqu’à la fin de l’été. La floraison survient en août et au début de septembre, au moment où l’eau se retire des berges. Cet aster se distingue de l’aster à courts rayons, une espèce similaire, par l’absence de rayons divisant ses capitules.

Haut de la page

Répartition et population

L’aster feuillu est présent au Mexique, aux États-Unis et au Canada. Aux États-Unis, l’espèce pousse en Californie, en Arizona, au Nouveau-Mexique, au Nevada, au Colorado, en Idaho, au Montana, en Utah, en Oregon, dans l’État de Washington et au Wyoming. Au Canada, on ne le retrouve qu’en Colombie-Britannique, principalement dans le sud de la vallée de l’Okanagan. La présence de l’espèce a été confirmée dans quatre sites, soit sur les rives du lac Osoyoos, du lac Vaseux, du lac Skaha et du lac Max (Penticton). Le site du lac Osoyoos accueille quatre sous-populations : une sous-population confirmée, une disparue et deux non confirmées. Une population isolée et éphémère a été signalée à Surrey, sur la rive du fleuve Fraser. Cette occurrence a maintenant disparu, mais elle suggère que l’espèce existe probablement en amont, dans le bassin versant Fraser-Thompson. Puisque l’abondance de l’aster feuillu fluctue selon les variations du climat et les niveaux d’eau annuels, les observations d’une seule année ne suffisent donc pas pour brosser un portrait précis de l’espèce. De plus, les données sur chacun des quatre sites connus étant limitées, il est impossible d’évaluer les tendances de cette population.

Haut de la page

Habitat

Au Canada, l’aster feuillu est observé principalement sur la rive des lacs, dans les zones d’abaissement humides des plages sablonneuses et autour des lacs et des étangs alcalins du sud de la vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. Dans ces sites, l’eau se retire à la fin de l’été et au début de l’automne, exposant ainsi des terres humides légèrement inclinées adéquates pour la floraison et la dispersion des graines. Comme dans le cas des autres populations poussant sur des plages, la grande fréquentation et les travaux d’aménagement de certains sites ont sans aucun doute entraîné le déclin de l’habitat.

Haut de la page

Biologie

On dispose de peu d’informations sur la biologie de l’aster feuillu. Quelques observations laissent présumer que sa floraison se situerait, en Colombie-Britannique, entre la fin juillet et le début octobre. L’espèce serait capable de s’autoféconder. Les capacités d’adaptation de cet aster sont méconnues. Cependant, trois populations poussent sur des plages fortement aménagées et fréquentées. Bien qu’elle soit plus abondante dans les zones moins fréquentées, il est clair que l’espèce peut survivre à un certain piétinement. Cette espèce de rivage est aussi adaptée aux fluctuations du niveau d’eau et aux abaissements de la fin de l’été. On sait aussi qu’elle peut résister à des pH élevés et à de fortes salinités, mais préfère les habitats humides. Les mécanismes de dispersion de l’aster feuillu sont inconnus, mais il est probable que l’espèce se disperse notamment grâce à l’eau, à la sauvagine et au vent, comme c’est souvent le cas chez les asters. L’observation d’une population isolée, à Surrey, suggère que la dispersion sur de longues distances est possible.

Haut de la page

Menaces

À l’heure actuelle, les travaux de gestion des plages constituent une importante menace pour l’espèce dans trois sites. Ces travaux qui visent à maintenir une plage pour la baignade sont notamment le retournement du sol, le tamisage du sable, la tonte du gazon et le nettoyage de la plage. Le grand nombre de visiteurs est un autre facteur majeur menaçant ces petites populations. L'utilisation des plages par les baigneurs, les plaisanciers et les enfants a des répercussions directes sur l'habitat de l’espèce. Les trous creusés dans le sable, la mise à l’eau et l’entreposage des embarcations, le piétinement et le compactage du sol ont des conséquences directes. La propagation des espèces végétales envahissantes pourrait également constituer une sérieuse menace. Enfin, comme toutes les petites populations morcelées d’espèces rares, celles de l’aster feuillu font face à des problèmes inhérents à leur situation. Elles sont notamment susceptibles de disparaître soudainement.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Aster feuillu est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

En Colombie-Britannique, l’aster feuillu n’est protégé par aucune loi provinciale. Toutefois, deux populations se trouvent, totalement ou en partie, dans un parc provincial, ce qui leur confère une protection légale. En effet, en vertu de la Parks Act, il est interdit de cueillir l’espèce dans les parcs provinciaux.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de l’aster feuillu (Symphyotrichum frondosum) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe pour l'aster feuillu

  • Brenda Costanzo - Président/Contact - Gouv. de la Colombie Britannique
    Tél. : 250-387-9611  Téléc. : 250-356-9145  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l’aster feuillu (Symphyotrichum frondosum) au Canada (2006)

    L’aster feuillu, Symphyotrichum frondosum, est une espèce émergente tardive observée principalement sur les rives des lacs, dans les abaissements humides des plages sablonneuses et autour des lacs et des étangs alcalins de la Colombie-Britannique. L’espèce pousse surtout dans la zone biogéoclimatique de la graminée cespiteuse (Douglas et al., 1998) de steppes d’armoises du sud de la vallée de l’Okanagan. L’unique population éphémère poussant dans du sable de dragage sur la rive du fleuve Fraser, à Surrey, pourrait témoigner de la présence de cette espèce en amont dans le bassin versant Fraser-Thompson.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Aster feuillu (2006)

    Une plante herbacée annuelle de rives de lacs présente seulement dans quelques sites restants dans des habitats restreints. Les petites populations peuvent être perturbées par des activités comme le piétinement, l’aménagement des plages, la propagation des plantes envahissantes et l’aménagement potentiel d’une infrastructure d’envergure à un des sites primaires.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de l’aster feuillu (Symphyotrichum frondosum) au Canada (2013)

    L’aster feuillu est une espèce annuelle à floraison tardive que l’on trouve en Colombie Britannique sur les rivages lacustres et les bords d’étangs dans la vallée de l’Okanagan. Il a été inscrit en 2007 à la liste des espèces en voie de disparition en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Environnement Canada (EC) est le ministère fédéral responsable en vertu de la LEP mais c’est la province de la Colombie Britannique qui a la responsabilité territoriale de la gestion de cette espèce et qui dirige la planification de son rétablissement en vertu de l’Accord pour la protection des espèces en péril. Un programme de rétablissement provincial de rétablissement a été élaboré pour cette espèce au nom de la province de la Colombie-Britannique en 2009. EC adopte le programme de rétablissement provincial en vertu de l’article 44 de la LEP et a inclus une addition fédérale en vue de compléter les exigences de la LEP. Ensemble, l’addition fédérale et le programme de rétablissement provincial constituent le programme de rétablissement fédéral de l’aster feuillu. Il a été élaboré en collaboration avec la province de la Colombie-Britannique et le ministère des Pêches et des Océans.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluations faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi (2007) (2007)

    Le Décret accuse réception par la gouverneure en conseil des évaluations de la situation de 40 espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en vertu de l'alinéa 15(1)a) et conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition — de la planète ou du Canada seulement — des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, ont disparu du pays, sont en voie de disparition ou menacées, et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (2007)

    Sur recommandation de la ministre de l'Environnement et en vertu de l'article 27 de la Loi sur les espèces en péril, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril, ci-après.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2006 (2006)

    Le rapport annuel de 2006 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril Espèces terrestres: Décembre 2006 (2006)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles. Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 16 mars 2007 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 14 mars 2008 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.