Profil d'espèce

Verge d'or de Houghton

Nom scientifique : Solidago houghtonii
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2005
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Verge d'or de Houghton

Description

La verge d'or de Houghton est une herbacée vivace mesurant entre 30 et 60 cm de hauteur. Ses minces tiges lisses et rougeâtres sont pourvues, à leur base, d’une rosette de petites feuilles. Sur la partie inférieure de la tige, les feuilles sont étroites et allongées, mesurant jusqu’à 18 cm de longueur. Elles sont parfois légèrement repliées le long de la nervure centrale. Plus haut sur la tige, les feuilles sont plus petites et moins repliées sur elles-mêmes. Au sommet de la tige se trouve une inflorescence aplatie comportant de 5 à 30 capitules jaune vif, parfois jusqu’à 200. Chaque capitule est constitué de 20 à 30 petites fleurs serrées les unes contre les autres et entourées d’une collerette de petites feuilles.

Haut de la page

Répartition et population

La verge d'or de Houghton se rencontre principalement sur la rive nord des lacs Michigan et Huron. Elle ne se trouve qu'en Ontario et dans l’État du Michigan. Au Canada, l'espèce n’est présente qu’au cap Cabot, à l’extrémité de la péninsule de Bruce, ainsi qu’à plusieurs endroits de l'île Manitoulin, située dans le nord du lac Huron. La plupart de ces sites se trouvent sur la péninsule La Cloche, la grande île La Cloche et la petite île La Cloche, mais on trouve aussi une population sur l’île Cockburn, située à plus de 100 km à l’ouest de la région de La Cloche. On a également signalé la présence de l'espèce dans la réserve de la Première nation de Wikwemikong, à la baie Tamarack, au sud de l’île Manitoulin. En 2003, la population canadienne a été estimée à 27 000 individus matures produisant des fleurs. Environ 9 080 individus ont été retrouvés dans la zone La Cloche, des centaines sur l’île Cockburn, 4 500 à la baie Tamarack et 12 520 au cap Cabot. Les populations semblent stables.

Haut de la page

Habitat

La verge d'or de Houghton est étroitement associée aux berges des Grands Lacs, en particulier aux lacs Huron et Michigan. En Ontario, l’espèce pousse principalement dans les alvars, des habitats caractérisés par des affleurements de roche calcaire, un sol peu profond et une communauté végétale clairsemée, sans arbres. Le faible écoulement des eaux sur les affleurements de calcaire entraîne des inondations printanières imputables à la fonte des neiges ou des inondations périodiques dans le cas des alvars littoraux. Cependant, l'eau s'évapore rapidement des sols minces, et la sécheresse est fréquente en été. On retrouve aussi la verge d’or de Houghton sur les plages de sable et les terres humides situées entre les dunes le long du littoral des Grands Lacs.

Haut de la page

Biologie

La verge d’or de Houghton est une plante vivace dont la floraison a lieu en août et au début de septembre. Les fleurs, produites par moins du tiers des tiges, sont pollinisées par divers insectes. Les graines, dispersées par le vent, requièrent de la lumière et une période de froid pour germer. La verge d’or de Houghton peut également se multiplier grâce à ses rhizomes, ou tiges souterraines. Sa présence dans les alvars indique qu'elle est probablement tolérante à la sécheresse et à l'inondation.

Haut de la page

Menaces

Les quelques populations canadiennes de verge d'or de Houghton se limitent principalement aux alvars, des habitats rares en Ontario, susceptibles d'être exploités par l'homme. Même s’il ne semble pas exister de menaces imminentes pour l’instant, l’espèce pourrait être menacée par l'utilisation de véhicules récréatifs. En outre, elle est vulnérable aux perturbations naturelles, telles que la sécheresse et les inondations. L'expansion résidentielle et l’envahissement des espèces exotiques constituent également des menaces éventuelles. Enfin, les activités relatives à l'exploitation des carrières peuvent devenir une menace, mais ne semblent pas avoir d'incidence à l'heure actuelle sur les populations.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Une des populations est située dans la Réserve naturelle provinciale du cap Cabot, bénéficiant ainsi d’une certaine protection.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de l'Alvar de la péninsule Bruce et de l'île de Manitoulin

  • Kirsten Querbach - Président/Contact - Environnement Canada
    Tél. : 819-938-4038  Envoyer un courriel

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent On a élaboré un programme de rétablissement national sur les écosystèmes de type alvar des régions de la péninsule Bruce et de l’île Manitoulin en Ontario. Le but en matière de rétablissement est de maintenir la viabilité à long terme de la verge d’or de Houghton et de combler les lacunes dans les connaissances sur l’espèce. Résumé des activités de recherche et de surveillance Des bénévoles recueillent des données liées aux perturbations et aux menaces auxquelles est confrontée la verge d’or de Houghton. Des chercheurs étudient la génétique de la verge d’or de Houghton pour mieux comprendre sa préférence des habitats sableux ou de type alvar. De plus, ils comblent les lacunes dans les connaissances liées aux facteurs limitatifs biologiques de cette espèce. Résumé des activités de rétablissement On réalisera le rétablissement de la verge d’or de Houghton surtout par le maintien des populations existantes, l’atténuation des menaces que subit son habitat, l’intendance des lieux et la sensibilisation du public. Des ateliers sur le suivi et la préservation des dunes ont lieu pour informer le public de la nature vulnérable de l’habitat de la plante et des mesures prises pour le préserver. On forme des bénévoles sur place et des membres des municipalités le long du lac Huron sur l’éradication des espèces envahissantes dans les prairies de dunes pour empêcher la perte continue de la verge d’or de Houghton. Au moyen d’expositions didactiques et d’une chronique de journal pédagogique, on informe le public sur la vulnérabilité des dunes et sur l’importance écologique de ces écosystèmes. On élabore des accords d’intendance avec des propriétaires de terres privées. Adresse électronique La biodiversité en Ontario : Espèces en péril www.rom.on.ca/ontario/risk.php?doc_type=fact&lang=&id=306 [en anglais seulement]

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

9 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la verge d’or de Houghton (Solidago houghtonii) au Canada (2005)

    La verge d'or de Houghton (Solidago houghtonii) mesure entre 30 et 60 cm de hauteur; elle possède de minces tiges glabres rougeâtres pourvues de rosettes basilaires, des feuilles linéaires ainsi qu'une inflorescence aplatie comportant de 5 à 30 capitules jaunes. Les espèces avec lesquelles on peut le plus facilement la confondre sont la verge d'or graminifoliée (Euthamia graminifolia) et la verge d'or d'Ohio (Solidago ohioensis). On croit que la verge d'or de Houghton a évolué à partir d'une hybridation entre le S. ptarmicoides et le S. ohioensis ou entre le S. riddellii et le S. ohioensis.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Verge d'or de Houghton (2005)

    Il s’agit d’une espèce endémique des Grands Lacs présente en Ontario à l’extrémité de la péninsule Bruce et dans l’île Manitoulin. Les quelques populations occupent de très petites zones dans ces habitats de type alvar, rares en Ontario, et qui sont menacés par l’extraction d’agrégats, l’utilisation de véhicules récréatifs et l’expansion possibles des plantes nuisibles envahissantes.

Plans de gestion

  • Plan de gestion de la verge d’or de Houghton (Solidago houghtonii) au Canada (2015)

    Le ministre de l’Environnement est le ministre compétent en vertu de la LEP de la verge d’or de Houghton et a élaboré le présent plan de gestion de l’espèce, conformément à l’article 65 de la LEP. Dans la mesure du possible, ce plan de gestion a été élaboré en collaboration avec le gouvernement de l’Ontario.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017