Profil d'espèce

Orthocarpe barbu

Nom scientifique : Orthocarpus barbatus
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2005
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Orthocarpe barbu

Description

L'orthocarpe barbu est une herbacée annuelle de teinte jaune-vert entièrement recouverte de poils. Sa tige ténue, parfois ramifiée dans sa partie supérieure, mesure de 8 à 25 cm de hauteur. Ses feuilles linéaires, entières ou profondément découpées en longs lobes étroits, sont dépourvues de petites queues. Elles sont disposées en alternance autour de la tige et mesurent de 2 à 4 cm de longueur. Les fleurs jaunes, en forme de tube, sont groupées au sommet de la tige en un épi. Le fruit est une capsule de forme elliptique contenant plusieurs graines. L’orthocarpe barbu se distingue des deux autres espèces d'orthocarpes à fleurs jaunes du centre-sud de la Colombie-Britannique, O. luteus et O. tenuifolius, grâce à ses bractées : ces feuilles qui accompagnent les fleurs sont chez lui découpées en trois à cinq longs lobes étroits tandis qu'elles sont découpées en trois lobes plus courts chez les deux autres.

Haut de la page

Répartition et population

L'orthocarpe barbu pousse à l'est des monts Cascades dans l'ouest de l'Amérique du Nord, depuis le sud de la vallée de l'Okanagan, dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, jusque dans le comté de Grant, dans le centre-sud de l'État de Washington. Au Canada, l’orthocarpe barbu pousse à quatre endroits dans la partie sud des vallées de l'Okanagan et de la Similkameen. La taille des quatre populations canadiennes varie entre 185 et 8 000 plantes environ, pour un total de 9 000 à 12 500 individus. Les tendances de ces populations ne sont pas bien connues, des données pour plusieurs années n’étant disponibles que pour un seul site.

Haut de la page

Habitat

Les populations de la Colombie-Britannique poussent dans les prairies à graminées cespiteuses (qui croissent en touffes denses), où règne un climat froid et semi-aride. Les étés y sont chauds et secs, avec une température moyenne d'environ 20 °C en juillet et de faibles précipitations. Ces prairies constituent une des zones les plus peuplées et les plus développées de l'intérieur de la province. La présence de l'orthocarpe barbu se limite, dans cette zone, à des communautés ouvertes et extrêmement sèches d'armoises tridentées situées à faible altitude, souvent en terrain sableux à graveleux. En règle générale, les milieux naturels de la vallée de l'Okanagan ont subi un déclin marqué pendant les dernières années en raison de divers projets d'aménagement des terres.

Haut de la page

Biologie

L'orthocarpe barbu est une plante annuelle qui germe probablement en mai et meurt vers la fin juillet. Cette espèce possède des fleurs très voyantes pollinisées principalement par les abeilles. Il semble que la plupart des espèces d’orthocarpes se reproduisent par fécondation croisée, entre individus différents. Comme toutes les espèces de son genre, l’orthocarpe barbu est hémiparasite, c’est-à-dire qu’il forme un réseau de racines avec d'autres espèces végétales. Même s’il est capable de fabriquer sa propre nourriture par le processus de la photosynthèse, l’orthocarpe barbu doit se procurer l'eau et les nutriments dont il a besoin par un réseau de racines parasitant des plantes voisines. Même si leur croissance et leur reproduction tendent à être meilleures lorsque les orthocarpes barbus sont en présence d'une plante hôte, ils sont capables de croître et de produire des fleurs en leur absence.

Haut de la page

Menaces

L'orthocarpe barbu ne croît que dans des communautés sèches et ouvertes d'armoises tridentées. Certaines plantes exotiques, particulièrement des espèces récemment introduites, constituent une grave menace pour l’orthocarpe barbu. L’aménagement des terres, notamment pour la création de vergers, de vignobles, de terrains de golf et d'habitations, représente actuellement la menace la plus importante qui pèse sur l'espèce.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Orthocarpe barbu est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

L'orthocarpe barbu ne bénéficie d’aucune protection à l’échelle provinciale. La plus grande population canadienne d’orthocarpes barbus, située dans la réserve South Okanagan Grassland, est toutefois protégée en vertu de la Provincial Park Act de la Colombie-Britannique, qui interdit d'y mener certaines activités telles que l'exploitation forestière et minière.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de l’orthocarpe barbu (Orthocarpusbarbatus) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur l'orthocarpe barbu (Orthocarpus barbatus) au Canada (2005)

    L'orthocarpe barbu (Orthocarpus barbatus) appartient à la famille des Orobanchacées et est l'une des neuf espèces du genre Orthocarpus, dont cinq poussent en Colombie-Britannique et au Canada. L'orthocarpe barbu est une herbacée annuelle jaunâtre mesurant de 8 à 25 cm de hauteur. Les feuilles sont alternes, sans pétiole et d'une longueur de 2 à 4 cm. Les fleurs jaunes, d'une longueur de 10 à 12 mm, sont tubulaires et accompagnées de bractées jaune-vert. Les fruits sont des capsules elliptiques contenant plusieurs graines, étroitement enveloppées par leur tégument réticulé.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Orthocarpe barbu (2005)

    Il s’agit d’une plante annuelle semi‑parasite limitée à une petite zone à l’est de la chaîne des Cascades. Les quelques petites populations sont exposées à des fluctuations extrêmes du nombre de plants matures ainsi qu’à des menaces continues que posent les plantes nuisibles introduites, le surpâturage et la construction domiciliaire. Il y a une population qui dans la réserve South Okanagan Grasslands Protected Area et elle est protégée contre le développement.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de l’orthocarpe barbu (Orthocarpusbarbatus) au Canada (2012)

    L'orthocarpe barbu a été ajouté à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et désignée « espèce en voie de disparition » au mois d'août 2006. Dans un esprit de coopération de l'Accord pour la protection des espèces en péril, le gouvernement de la Colombie-Britannique a consenti à ce que le gouvernement du Canada adopte le « Programme de rétablissement de l'orthocarpe barbu (Orthocarpus barbatus) en Colombie-Britannique » en vertu de l'article 44 de la Loi sur les espèces en péril. En tant que ministre compétent en vertu de la LEP, le ministre fédéral de l'Environnement a inclus un ajout (Partie 1) afin de répondre aux exigences de la LEP dans le cadre de ce programme de rétablissement, qui exclut l'article relatif aux considérations socioéconomiques. Les facteurs socioéconomiques ne font pas partie du processus de prise en considération des programmes de rétablissement élaborés en vertu de la LEP. Ces facteurs sont isolés de cette phase stratégique de la planification du rétablissement. Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique a dirigé l'élaboration du programme de rétablissement de l'espèce en pièce jointe (Partie 2), en collaboration avec Environnement Canada. En raison d’un problème de traduction, les figures A1, A2, A3, A4 et A5 ont été remplacées dans le Programme de rétablissement de l’orthocarpe barbu (Orthocarpus barbatus) au Canada

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.