Profil d'espèce

Fondule barré Populations de Terre-Neuve

Nom scientifique : Fundulus diaphanus
Autres noms/noms précédents : Fondule barré (Population de Terre-Neuve)
Taxonomie : Poissons
Distribution : Terre-Neuve-et-Labrador
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2014
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Fondule barré

Fondule barré Photo 1

Haut de la page

Description

Le fondule barré est un petit poisson très attrayant. Les adultes, aux flancs olive, mesurent en général de 5 à 10 cm de long. De nombreuses bandes verticales argentées qui partent de la région abdominale alternent avec des bandes foncées contrastantes qui descendent depuis la région dorsale. La femelle a moins de bandes que le mâle, et le motif diffère chez les deux sexes. Les bandes foncées de la femelle tirent en général sur le noir, sont minces, distinctes et souvent ne semblent pas s’étendre sur toute la largeur du corps. Chez le mâle, les bandes verticales claires et foncées ont une largeur semblable, les bandes foncées étant plus pâles et moins distinctes que celles de la femelle.

Haut de la page

Répartition et population

À l’échelle mondiale, le fondule barré se trouve dans les eaux de l’est de l’Amérique du Nord, depuis le sud est du Manitoba, vers le sud dans les deux Dakotas et vers l’ouest jusqu’à l’est du Montana, vers le sud est vers la pointe nord est de la Caroline du Sud et vers le nord jusqu’aux provinces de l’Atlantique. Au Canada, le fondule barré est présent dans les provinces de l’Atlantique, au Québec, dans l’habitat qui lui convient dans la vallée du Saint Laurent et, dans le sud de l’Ontario, dans tout le bassin hydrographique des Grands Lacs jusqu’au lac Supérieur. Dans le nord ouest de l’Ontario et le sud est du Manitoba, une petite population qui n’est pas directement liée aux autres populations au Canada est à la limite septentrionale de l’aire de répartition de cette espèce au centre du continent. Sept sites sont connus pour la population de fondules barrés de Terre Neuve. Il s’agit en majorité de sites côtiers, dans la partie sud ouest de l’île, mais un site se trouve à l’intérieur du continent, dans le bassin hydrographique de la baie Indian, au nord est de Terre Neuve.

Haut de la page

Habitat

Le fondule barré se trouve en général à Terre Neuve dans des zones tranquilles de lacs et d’étangs aux eaux claires ayant un fond vaseux ou sablonneux. Pour frayer, il dépend d’eaux chaudes, dans lesquelles la végétation aquatique submergée est abondante et où se trouve une quantité considérable de débris. Bien que ce type d’habitat soit très abondant dans les bassins hydrographiques de Terre Neuve, l’espèce n’est présente que dans des zones très limitées, dans un ou deux des lacs des bassins hydrographiques qu’elle occupe. L’espèce ne peut pas profiter des eaux intérieures lorsqu’il existe des obstacles à la migration, comme les rivières à forte déclivité; par contre, elle n’occupe pas des habitats qui répondent aux critères connus et qui semblent accessibles aux populations existantes. D’autres recherches sont nécessaires pour mieux comprendre les préférences en matière d’habitat de la population de Terre Neuve. Les bancs de fondules barrés restent dans la même zone pendant longtemps. Les plus petits poissons forment en général des bancs de 8 à 12 individus à la limite de l’eau calme, où se trouve une abondante végétation riveraine pouvant leur servir d’abri. Les bancs de poissons matures se trouvent fréquemment dans des zones plus ouvertes, à l’embouchure de cours d’eau. Le fondule barré pond sur des plantes, auxquelles ses œufs adhèrent. Parmi les plantes aquatiques observées dans l’habitat du fondule barré à Terre Neuve, il y a l’utriculaire pourpre Utricularia purpurea, le potamot émergé Potamogeton epihydrus et le myriophylle grêle Myriophyllum tenellum.

Haut de la page

Biologie

À Terre Neuve, le comportement de frai du fondule barré dure de la fin de juin jusqu’au milieu d’août. Pendant le frai, le mâle change radicalement de couleur, la portion inférieure du corps, y compris la zone autour de la nageoire anale, devenant d’un bleu vif iridescent. Le mâle choisit une aire de reproduction dans une fosse aux eaux calmes, où il y a des plantes et la défend vigoureusement en décrivant des cercles. Cette technique peut forcer un mâle poursuivi à sortir de l’eau. Les mâles et les femelles de même taille se regroupent en général deux à deux. La femelle pond des œufs qui ont chacun un filament adhésif, lequel colle aux plantes. Ils forment des grappes de 5 à 10 œufs que le mâle féconde ensuite. Selon les données disponibles, la ponte a lieu plus tard pour la population de Terre Neuve que pour les fondules barrés des États Unis, et les femelles pondent un plus grand nombre d’œufs, lesquels sont légèrement plus gros. Les petits fondules barrés (ayant de un à deux ans) se nourrissent de larves de moucherons (chironomes), d’ostracodes (petits crustacés aquatiques qui ressemblent à de petites palourdes), de puces d’eau (cladocères), de copépodes et de certains insectes volants. Lorsqu’ils ont de trois à quatre ans, les plus gros fondules barrés se regroupent en bancs plus petits de trois à six individus. Ces gros fondules barrés complètent le régime alimentaire ci dessus en mangeant des nymphes de demoiselles, de libellules (Odonates) et d’éphémères (Éphéméroptères), des mollusques, des vers plats (turbellariés) et de petits crustacés. Le fondule barré est lui même la proie du saumon atlantique, de l’omble de fontaine et de l’anguille d’Amérique ainsi que du Martin pêcheur d’Amérique et du Grand Harle.

Haut de la page

Menaces

La principale menace qui pèse sur cette espèce vulnérable aux perturbations de la qualité de l’eau vient des incidences de l’exploitation forestière sur les bassins hydrographiques dans lesquels elle vit. Vu son aire de répartition limitée, la population de fondules barrés de Terre Neuve est particulièrement menacée par toute diminution de la qualité de son habitat, ou la perte d’habitats dont elle dispose.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La Loi sur les pêches protège la population de fondules barrés de Terre Neuve au Canada. Cette espèce est protégée également par la Endangered Species Act de Terre-Neuve-et-Labrador.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Les populations de fondules barrés entourant Terre-Neuve sont relativement stables. Le fondule barré est en péril parce que la taille de ses populations est faible et que ces dernières se trouvent à une distance trop grande les unes des autres pour qu’il y ait des échanges entre elles. Ces conditions rendent difficile l’élargissement de l’aire de répartition et créent une vulnérabilité aux événements catastrophiques et aux perturbations localisées. Un plan de gestion a été ébauché. De plus, des préoccupations en matière d’habitat ont été prises en considération dans la planification de l’utilisation des terres. Résumé des activités de recherche et de surveillance En 2006, les scientifiques ont examiné la prise accessoire du fondule barré dans la pêche commerciale de l’anguille au sud-ouest de Terre-Neuve. Ils en sont venus à la conclusion que, même si la prise accessoire se produit, les poissons sont généralement remis à l’eau sains et saufs. La Mi’kmaq Alsumk Mowimsikik Koqoey Association (MAMKA) a mené des relevés qui ont permis d’identifier des populations supplémentaires au sud-ouest de Terre-Neuve. Le fondule barré a été trouvé à 21 emplacements différents dans la zone d’étude. En 2007, MAMKA a poursuivi des relevés dans d’autres parties de l’île afin de mieux comprendre la répartition de l’espèce. Résumé des activités de rétablissement L’énumération des besoins du fondule barré a été intégrée dans le plan d’exploitation forestière pour le bassin versant d’Indian Bay. Pêches et Océans Canada a créé des cartes d’identification des espèces pour la population du fondule barré de Terre-Neuve qui continueront de circuler parmi les intervenants clés et le grand public. L’élaboration d’une fiche d’information sur le fondule barré donnera les renseignements sur sa biologie générale, les menaces qui pèsent sur l’espèce et les activités de rétablissement. Adresse électronique Gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador : Environment and Conservation http://www.env.gov.nl.ca/env/wildlife/ourwldlife/animals/inlandfish/bandedkillifish.htm [en anglais seulement]

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

10 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapport sur les progrès de la mise en œuvre du programme de rétablissement

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le fondule barré (Fundulus diaphanus) (population de Terre-Neuve) au Canada – Mise à jour (2014)

    Le fondule barré, membre de la famille des Fundulidés, est un poisson de petite taille qui atteint une longueur maximale de 120 à 130;mm environ. La tête est aplatie et la bouche est dirigée vers le haut. La région dorsale varie du brun au vert olive, devenant argenté ou crème dessous. Des barres verticales ornent la plus grande partie du corps; elles sont moins espacées chez les mâles que chez les femelles. À l'époque de la fraie, les mâles arborent une iridescence bleuâtre d'intensité variable autour de la nageoire anale. Le fondule barré compte parmi les deux espèces de l'ordre des Cyprinodontiformes qui se rencontrent dans l'île de Terre-Neuve. Là où il est présent, il constitue un membre important des communautés de poissons d'eau douce de l'île, qui sont caractérisées par une faible diversité spécifique. Les populations de fondule barré de Terre-Neuve se situent à la périphérie est de l'aire de répartition de l'espèce et elles peuvent héberger une variation génétique adaptative unique (p.ex. elles frayent en été alors que les populations continentales frayent en automne).

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réponse – Fondule barré, populations de Terre-Neuve-et-Labrador (2015)

    Cette espèce a une distribution éparse sur l’île de Terre-Neuve, et elle occupe une petite zone d’occupation. La turbidité et les modifications hydrologiques qui résultent de la construction routière, de l’exploitation forestière, de la construction de chalets et de l’aménagement hydrologique peuvent avoir des impacts négatifs sur l’espèce. L’espèce pourrait être « menacée » si ces impacts ne sont ni gérés ni renversés avec une réelle efficacité.
  • Énoncés de réaction - Fondule barré (2004)

    Un énoncé de réaction est un document de communication qui identifie la façon dont le Ministre de l'environnement a l'intention de répondre à l'évaluation d'une espèce par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Ce document est un point de départ au processus de listage et de rétablissement pour les espèces identifiées comme étant en péril, il fournit aussi des échéanciers dans la mesure du possible.

Plans de gestion

  • Plan de gestion du fondule barré (Fundulus diaphanus), population de Terre-Neuve, au Canada (2011)

    Le fondule barré (Fundulus diaphanus) (population de Terre-Neuve) a été inscrit comme espèce préoccupante sur la Liste des espèces en péril établie en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) et comme espèce vulnérable sur la liste découlant de la Newfoundland and Labrador Endangered Species Act (NL ESA). Quoique rien n'indique que l'aire de répartition ou l'effectif de la population de cette espèce ait diminué dans l'île de Terre-Neuve, la superficie limitée de l'aire occupée par le fondule barré et la répartition en grappes de ce dernier le rendent particulièrement vulnérable aux phénomènes catastrophiques ou aux perturbations locales.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluation faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (2004)

    Par le décret, la gouverneure en conseil accuse réception des évaluations de la situation d'espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition - de la planète ou du Canada seulement - des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril (2005)

    L'annexe 1, la Liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril (LEP), est modifiée par décret du gouverneur en conseil, à la suite de la recommandation du ministre de l'Environnement, par l'ajout de 73 espèces. Ce décret est fondé sur des évaluations scientifiques effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et suit les consultations avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, les intervenants et le public, ainsi que l'analyse des coûts et des avantages pour les Canadiennes et les Canadiens.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2013-2014 (2014)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année (octobre 2013 à septembre 2014), le COSEPAC a tenu deux réunions d’évaluation des espèces sauvages, la première du 24 au 29 novembre 2013, et la deuxième, du 27 avril au 2 mai 2014. Durant la période de déclaration en cours, le COSEPAC a évalué la situation ou revu la classification de 56 espèces sauvages. Disparues : 0 Disparues du pays : 0 En voie de disparition : 23 Menacées : 12 Préoccupantes : 20 Données insuffisantes : 0 Non en péril : 1 Total : 56 Sur les 56 espèces sauvages examinées, le COSEPAC a révisé la classification de 40 espèces dont la situation avait déjà été évaluée. La révision de la classification de 25 de ces espèces a confirmé que leur statut n’avait pas changé par rapport à celui qui leur avait été attribué lors de l’évaluation précédente.

Documents de consultation