Profil d'espèce

Corydale de Scouler

Nom scientifique : Corydalis scouleri
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2006
Dernière désignation du COSEPAC : Non en péril
Statut de la LEP : Aucune annexe, Aucun statut

Les individus de cette espèce pourraient être protégés en vertu de l'annexe 1 de la LEP sous un autre nom. Pour plus d'information voir l'annexe 1, l'index des espèces de A à Z, ou le cas échéant, le tableau des espèces apparentées ci-dessous.


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Corydale de Scouler

Corydale de Scouler Photo 1

Haut de la page

Description

La Corydale de Scouler est une plante vivace herbacée à rhizome. Elle a des tiges creuses de 60 à 120 cm de haut; de grandes feuilles découpées et glauques (avec un revêtement cireux) d’un bleu-vert et une inflorescence terminale dont les fleurs sont rosées, bilatérales et symétriques.

Haut de la page

Répartition et population

L’espèce se trouve à l’ouest de la chaîne de montagnes des Cascades, depuis le nord-ouest de l’Oregon, vers le nord jusqu’à l’ouest de l’île de Vancouver.Au Canada, la population toute entière se trouve en Colombie-Britannique et elle se limite aux bassins hydrographiques de Nitinat et Klanawa, de même qu’à une région située à l’ouest du lac Cowichan, dans l’ouest de l’île de Vancouver. L’espèce se trouve dans 20 sites différents, allant de 16 plantes dans une zone de 60 m2 à environ 100 000 plantes s’étendant dans une zone pouvant mesurer jusqu’à 6 hectares.

Haut de la page

Habitat

La Corydale de Scouler se trouve dans des habitats humides et frais, près des cours d’eau allant de grandes rivières à de petits ruisseaux. Les sites situés en Colombie-Britannique sont à une altitude de 5 à 200 m. L’espèce croît dans les sédiments fins, notamment le limon commun aux plaines d’inondations. Le climat est frais et mésothermal avec des précipitations annuelles élevées.

Haut de la page

Biologie

L’espèce peut se reproduire de façon sexuée au moyen de semences, ou de façon végétative par la croissance d’un système étendu de rhizomes qui produisent chaque année des tiges supplémentaires. Dans le bassin hydrographique de la rivière Nitinat, elle fleurit en mai et en juin dès que la plante atteint l’âge de quatre ans ou plus. Les plantes produisent des racèmes (épis de fleurs) de 15 à 20 fleurs. Chaque fleur devient une cosse de semences à deux cavités contenant de nombreuses graines.

Haut de la page

Des opérations forestières considérables menacent l’espèce, non seulement par l’intermédiaire de la récolte actuelle des arbres, mais aussi par la construction de routes et de ponts, qui de plus facilitent l’accès aux rives par le public. Les dommages causés par l’érosion due aux inondations constituent aussi un facteur limitant.

Haut de la page

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la Corydale de Scouler (Corydalis scouleri)
État d'avancement : Mise sur pied des planificateurs de rétablissement

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Une mise à jour du rapport de situation a été préparée; se fondant sur de nouveaux relevés menés de 1997 à 2004, elle tient compte de l’accroissement du nombre de populations connues (24 à l’heure actuelle) et elle pourrait mener à l’inscription de l’espèce à une catégorie de moindre risque. On s’attend à ce que la mise à jour du rapport de situation soit envoyée au COSEPAC en vue de la réévaluation de mai 2007. Des aires d’habitat faunique sur des terres publiques sont proposées et on attend leur approbation en vue de la protection de l’espèce.

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

7 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la corydale de Scouler (Corydalis scouleri) au Canada - Mise à jour (2007)

    La corydale de Scouler est une grande herbacée vivace à rhizomes épais. Ses tiges sont creuses, simples ou légèrement ramifiées dans leur partie supérieure, longues de 40 à 120 cm. Les feuilles, vert bleu, glauques (couvertes d’une poudre cireuse blanche ou bleue), sont généralement au nombre de trois et sont situées près du milieu de la tige ou au-dessus de celle-ci; la plus basse est souvent longue de 20 à 30 cm. L’inflorescence, terminale, apparaît en mai ou en juin et est généralement une grappe composée (inflorescence allongée portant les plus jeunes fleurs à son extrémité) de 15 à 20 fleurs éperonnées de couleur rose.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Corydale de Scouler (2007)

    Cette herbacée vivace et voyante des habitats ripariens est restreinte à une petite région du sud-ouest de l’île de Vancouver. L’espèce a été évaluée précédemment comme étant menacée, mais est maintenant observée dans d’autres emplacements et elle est beaucoup plus abondante qu’on ne l’estimait auparavant. Il n’existe aucun signe de déclin ni de fluctuation de la population, et aucune menace importante ne semble toucher l’espèce. Plus de la moitié de la population se trouve dans des aires protégées gérées précisément en fonction de l’espèce et, puisque de grands secteurs d’habitat propice à l’espèce n’ont pas encore fait l’objet d’un relevé, d’autres populations seront probablement découvertes.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2007 (2007)

    Le rapport annuel de 2007 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultations sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril - Espèces terrestres (2008)

    Dans le cadre de sa stratégie visant à protéger les espèces en péril, le gouvernement du Canada a adopté, le 5 juin 2003, la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’annexe 1 de cette loi présente la liste des espèces qui sont protégées en vertu de la loi, aussi appelée « liste des espèces sauvages en péril ». Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 25 mars 2008 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 27 mars 2009 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.