Profil d'espèce

Trille à pédoncule incliné

Nom scientifique : Trillium flexipes
Autres noms/noms précédents : Trille incliné
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2009
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Trille à pédoncule incliné

Trille à pédoncule incliné Photo 1

Haut de la page

Description

Le trille à pédoncule incliné (Trillium flexipes) fait partie de la famille des Liliacées. Aucune variété ou sous–espèce n’a été formellement reconnue, mais une des nombreuses formes a été appelée « T. flexipes forma walpolei ». Cette forme à pétales rougeâtres ou marron pourpré est probablement un hybride avec le trille rouge(T. erectum). On peut généralement distinguer le trille à pédoncule incliné des Trillium sympatriques par les caractères suivants : le pétiole des feuilles est absent ou très court; le pédoncule de la fleur est légèrement réfléchi; les pétales sont grands, étalés et blancs; l’ovaire est blanc, ovoïde et surmonté de stigmates bien visibles. (Mise à jour 2017/06/05)

Haut de la page

Répartition et population

L’aire de répartition historique du trille à pédoncule incliné comprend l’Ontario et 17 États du centre–nord et de l’est des États–Unis. La zone d’occurrence maximale mondiale de l’espèce est d’environ 850 000 km2, mais sa répartition est en grande partie discontinue. Au Canada, 7 populations de l’espèce ont été répertoriées par le passé, en Ontario, dans les populations de la zone carolinienne, et 5 de celles–ci sont présumées disparues. Les seuls sites canadiens actuels dont l’existence a été confirmée se trouvent le long de la rivière Sydenham à Strathroy et le long de la rivière Thames dans le canton de Dunwich, près de Dutton. Au Canada, la zone d’occurrence actuelle de l’espèce est évaluée à quelque 7 km2. Selon un maillage de 2 × 2 km, l’indice de zone d’occupation (IZO) du trille à pédoncule incliné est de 8 km2. La superficie réellement occupée par l’espèce au Canada est de 0,08 km2, ou 8 ha. (Mise à jour 2017/06/05)

Haut de la page

Habitat

Dans toute son aire de répartition, le trille à pédoncule incliné se rencontre généralement dans des forêts de feuillus mésiques, où il pousse dans des sols à pH presque neutre. Les populations canadiennes sont associées à des cours d’eau et se trouvent généralement dans les microsites les mieux drainés des terrasses de plaine inondable ou des versants connexes à loams sableux. Dans ces microsites situés le long de vallées fluviales, les conditions climatiques plus chaudes que la moyenne et les perturbations périodiques causées par les inondations pourraient être bénéfiques à l’espèce. (Mise à jour 2017/06/05)

Haut de la page

Biologie

Le trille à pédoncule incliné est une plante herbacée qui, dans les sites canadiens, fleurit normalement en mai et en juin. Cette plante vivace rhizomateuse prend en moyenne 10 ans pour atteindre la maturité. Chaque individu peut produire une ou plusieurs tiges florifères. La plante se reproduit principalement par voie sexuée, et les fourmis sont des agents de dispersion des graines à courte distance. La germination nécessite une double dormance et plus précisément 2 saisons froides préalables. Les cerfs peuvent aussi disséminer les graines, mais leur herbivorie peut avoir des répercussions néfastes. (Mise à jour 2017/06/05)

Haut de la page

Menaces

Au Canada, le trille à pédoncule incliné se trouve à la limite septentrionale de son aire de répartition et a des exigences précises en matière d’habitat. Les principales menaces imminentes pour les populations canadiennes sont la perte et la dégradation d’habitat provoquées par l’urbanisation et l’expansion de l’agriculture. Dans le site de Strathroy, l’utilisation accrue et inappropriée des sentiers récréatifs constitue une menace de piétinement pour la population. Les espèces envahissantes, comme l’alliaire officinale, et le broutement par le cerf de Virginie constituent aussi des menaces. (Mise à jour 2017/06/05)

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Trille à pédoncule incliné est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le trille à pédoncule incliné est protégé par la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer, de les harceler ou de les collecter, et de détruire leur habitat.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du trille à pédoncule incliné (Trillium flexipes) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement pour les Plantes des régions boisées caroliniennes

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

6 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Mise à jour Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le Trille à pédoncule incliné Trillium flexipes au Canada (2009)

    Le trille à pédoncule incliné (Trillium flexipes) fait partie de la famille des Liliacées. Aucune variété ou sous-espèce n’a été formellement reconnue, mais une des nombreuses formes a été appelée « T. flexipes forma walpolei ». Cette forme à pétales rougeâtres ou marron pourpré est probablement un hybride avec le trille rouge (T. erectum). On peut généralement distinguer le trille à pédoncule incliné des Trillium sympatriques par les caractères suivants : le pétiole des feuilles est absent ou très court; le pédoncule de la fleur est légèrement réfléchi; les pétales sont grands, étalés et blancs; l’ovaire est blanc, ovoïde et surmonté de stigmates bien visibles.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Trille à pédoncule incliné (2009)

    Le trille à pédoncule incliné (Trillium flexipes) fait partie de la famille des Liliacées. Aucune variété ou sous-espèce n’a été formellement reconnue, mais une des nombreuses formes a été appelée « T. flexipes forma walpolei ». Cette forme à pétales rougeâtres ou marron pourpré est probablement un hybride avec le trille rouge (T. erectum). On peut généralement distinguer le trille à pédoncule incliné des Trillium sympatriques par les caractères suivants : le pétiole des feuilles est absent ou très court; le pédoncule de la fleur est légèrement réfléchi; les pétales sont grands, étalés et blancs; l’ovaire est blanc, ovoïde et surmonté de stigmates bien visibles.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Trille à pédoncule incliné (2009)

    Cette espèce vivace remarquable n’est présente actuellement qu’à deux petites localités dans le sud de l’Ontario. Elle n’a pas été trouvée dans cinq autres sites où sa présence avait été documentée historiquement. Cette espèce riveraine a pour menace continue la dégradation de son habitat en raison de l’invasion de plantes exotiques. En raison de la petite taille de sa population, les activités récréatives et les événements stochastiques menacent également l’espèce.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du trille à pédoncule incliné (Trillium flexipes) au Canada (2016)

    Le ministre de l’Environnement est l’autorité compétente en matière de rétablissement du trille à pédoncule incliné. Il a préparé la composante fédérale du présent programme de rétablissement (partie 1), conformément à l’article 37 de la LEP. L’article 44 de la LEP autorise le ministre à adopter en tout ou en partie un plan déjà préparé à l’égard d’une espèce, si ce plan respecte les exigences de contenu imposées par la LEP (paragraphes 41(1) ou (2)). Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario (devenu le ministère des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario) a dirigé l’élaboration du présent programme de rétablissement du trille à pédoncule incliné (partie 2), en collaboration avec Environnement Canada.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2009 (2009)

    Le rapport annuel de 2009 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017