Profil d'espèce

Cicutaire de Victorin

Nom scientifique : Cicuta maculata var. victorinii
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Québec
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2004
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Cicutaire de Victorin

Description

La Cicutaire de Victorin est une plante herbacée vivace. La mince tige pousse jusqu'à une hauteur de 30 à 60 cm; les feuilles mesurent de 1.5 à 4 cm de longueur; et les fleurs sont blanches.

Haut de la page

Répartition et population

Au Canada, on retrouve la Cicutaire de Victorin uniquement au Québec.

Haut de la page

Habitat

La Cicutaire de Victorin habite la zone qui est inondée par la marée haute à tous les jours. La distribution de cette plante est étroitement liée aux marées; la limite de la marée haute est aussi la limite de l'habitat de la Cicutaire de Victorin.

Haut de la page

Biologie

La Cicutaire de Victorin se reproduit par la division des rhizomes. Au cours de sa première année, cette plante produit une rosette de feuilles et un rhizome. Si l'hiver est assez froid, la plante produira une tige et des fleurs au cours de sa deuxième année. De nouveaux rhizomes sont formés chaque année. La Cicutaire de Victorin fleurit de façon continue au cours de la saison de floraison, mais les fleurs qui apparaissent à la fin de la saison ne produisent pas autant de fruits. Cette plante fleurit de juin à septembre. Les fleurs sont pollinisées par une variété d'insectes. Les graines germent seulement si elles ont passé beaucoup de temps dans l'eau.

Haut de la page

Menaces

La perte d'habitat est le facteur limitant le plus important pour la Cicutaire de Victorin.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Plan de conservation de la cicutaire maculée variété de Victorin (Cicuta maculata var. victorinii) - Espèce menacée au Québec
État d'avancement : Mise sur pied des planificateurs de rétablissement

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement de la flore menacée de l'estuaire d'eau douce du Saint-Laurent

Unité de planification de la conservation du SCF-Québec

  • Unité du rétablissement des espèces en péril du SCF-QC - Président/Contact -
    Tél. : 1-855-253-6708  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la cicutaire de Victorin Cicuta maculata var. victorinii au Canada (2004)

    La cicutaire de Victorin (Cicuta maculata var. victorinii) est une plante vivace de la famille des panais (Apiacées). Le taxon a subi peu de changements taxinomiques depuis sa description par Fernald. Boivin (1966) la considère comme une variété de Cicuta maculata, point de vue qui a été accepté par tous les auteurs ultérieurs, à l'exception de Gleason et Cronquist (1991), qui n'acceptent pas la validité du taxon. La variété victorinii se distingue de la variété maculata par ses fruits réniformes à ovoïdes cordés avec des côtes latérales proéminentes et des côtes dorsales obscures et ses folioles linéaires lancéolées. Même si l'auteur a noté une gradation dans la forme des fruits entre la cicutaire de Victorin et la variété typique (var. maculata), le caractère distinctif de la cicutaire de Victorin comme espèce unique endémique de la zone intertidale de l'estuaire du fleuve Saint Laurent est reconnu ici sur la base de l'étude de Mulligan (1980). Dans son étude réalisée en partie sur des plantes obtenues à partir de graines, Mulligan (1980) souligne l'importance des fruits mûrs pour identifier les variétés de Cicuta maculata.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Cicutaire de Victorin (2004)

    Plante vivace géographiquement très limitée et endémique aux zones littorales d'eau douce ou légèrement saumâtre de l'estuaire du Saint-Laurent au Québec. Elle est présente à 33 emplacements environ, mais dans des petits habitats localisés où elle fait face à de nombreuses menaces. Ces menaces comprennent la destruction des plantes par la circulation des VTT et le piétinement par les humains; le fauchage de la végétation des rives; l'aménagement et le remblayage font également disparaître des habitats favorables à l'espèce. De plus, des plantes pourraient être éliminées par suite de la confusion entre elles et la variante commune de l'espèce, considérée comme une mauvaise herbe nuisible. Les déversements d'hydrocarbures représentent aussi une menace éventuelle.

Plans de gestion

  • Plan de gestion de la cicutaire de Victorin (Cicuta maculata var. victorinii) au Canada (2011)

    La cicutaire de Victorin a été ajoutée à l’Annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril suivant le même statut en juillet 2005. Le ministre de l’Environnement et le ministre responsable de l’Agence Parcs Canada sont les ministres fédéraux compétents pour la conservation de la cicutaire de Victorin. Le présent plan de gestion a été élaboré conformément à l’article 65 de la LEP en collaboration avec le Gouvernement du Québec (Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs) en vertu du paragraphe 66 (1) de la LEP.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluations faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi (2004)

    Le décret accuse réception par la gouverneure en conseil des évaluations de la situation d'espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition - de la planète ou du Canada seulement - des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril (2005)

    Conformément à l'article 27 de la Loi sur les espèces en péril (LEP), le ministre de l'Environnement recommande que 43 espèces soient ajoutées à l'annexe 1, soit la Liste des espèces en péril. Cette recommandation est fondée sur les évaluations scientifiques effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et sur les consultations avec des gouvernements, des peuples autochtones, des conseils de gestion des ressources fauniques, des intervenants et le public canadien.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2004 (2004)

    Le rapport annuel de 2004 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : novembre 2004 (2004)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.