Profil d'espèce

Ketmie des marais

Nom scientifique : Hibiscus moscheutos
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2004
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Ketmie des marais

Ketmie des marais Photo 1
Ketmie des marais Photo 2

Haut de la page

Description

La Ketmie des marais est une vivace qui mesure jusqu'à 2 m de hauteur. Les tiges émergent d'un système de racines partagées. Les feuilles sont en forme d'oeuf ou ont trois lobes; les bords des feuilles sont en dents de scie; les feuilles mesurent de 8 à 22 cm de longueur et de 8 à 15 cm de largeur. Les pétales des fleurs sont habituellement roses (elles sont parfois blanches) et mesurent de 6 à 10 cm de longueur. La capsule mesure de 2 à 3.5 cm de longueur; les graines sont brun foncé.

Haut de la page

Répartition et population

Au Canada, la Ketmie des marais est retrouvée uniquement dans le sud de l'Ontario.

Haut de la page

Habitat

La Ketmie des marais habite normalement des marais côtiers ouverts, mais on la retrouve aussi dans des boisés humides ouverts, des fourrés et des fossés de drainage.

Haut de la page

Biologie

La Ketmie des marais pousse en touffes qui contiennent jusqu'à 70 plantes; dans ces touffes, les plantes ont un système de racines partagées. La Ketmie des marais fleurit de la fin juillet jusqu'à la mi-septembre. Les abeilles semblent être les principaux pollinisateurs. Il semble que les graines sont dispersées après avoir été mangées par des canards; les graines peuvent flotter sur l'eau pendant de longues périodes avant de s'établir. La reproduction végétative, où les touffes produisent de nouveaux plants, semble être importante.

Haut de la page

Menaces

Le facteur limitant principal, pour la Ketmie des marais, est la perte d'habitat due à l'assèchement des terres humides et au développement des marais côtiers.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

10 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la ketmie des marais (Hibiscus moscheutos) au Canada – Mise à jour (2005)

    L'Hibiscus moscheutos est une robuste plante vivace de la famille des Malvacées qui peut atteindre une hauteur de 2 mètres et porter jusqu'à 8 fleurs voyantes, disposées aux aisselles des feuilles supérieures. Ses grandes fleurs, qui rappellent celles de la rose trémière, sont très caractéristiques avec leurs pétales roses ou blancs de 6 à 10 cm de longueur. Les fleurs sont bisexuées et, comme chez toutes les Malvacées, les étamines sont réunies en un tube dressé au centre de la corolle. Le style émerge de l'extrémité de ce tube staminal et se termine par 5 stigmates arrondis. Hors de la période de floraison, la plante se reconnaît à sa grande taille, à ses feuilles pubescentes de forme oblongue ou rappelant celles de l'érable et à ses capsules subglobuleuses.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Ketmie des marais (2005)

    Cette espèce est une herbacée robuste et vivace des marais de rivage des Grands Lacs présente en de nombreux endroits en Ontario, généralement en très faible quantité sur de très petites superficies. La population totale du Canada est estimée à moins de 10 000 plants lesquels, y compris deux des plus grandes populations, se trouvent dans des aires protégées. L'espèce connaît depuis longtemps la perte de son habitat, et plusieurs populations ont récemment disparu. Les populations subissent également la détérioration de leur habitat et sont touchées par les répercussions découlant particulièrement de la présence de plantes exotiques envahissantes. Des preuves démontrant la dispersion de la plante par la dérive de touffes flottant sur l'eau indiquent qu'une colonisation des sites où l'espèce était présente historiquement est possible.

Plans d'actions

  • Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada de la Pointe Pelée et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara (2016)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada de la Pointe-Pelée et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara s’applique aux terres et aux eaux situées à l’intérieur des limites des deux sites : le parc national du Canada de la Pointe-Pelée (PNPP) et les lieux historiques nationaux du Canada du Niagara (LHNN). Ce dernier terme est utilisé pour désigner collectivement deux endroits de la région du Niagara qui comprennent trois lieux historiques nationaux, soit le lieu historique national du Canada du Fort-George, le lieu historique national du Canada du Champ-de-Bataille-du-Fort-George et le lieu historique national du Canada des Casernes-de-Butler. Le présent plan satisfait aux exigences concernant les plans d’action fixées dans la Loi sur les espèces en péril (LEP; article 47) pour les espèces qui requièrent un plan d’action et qui sont présentes de façon régulière dans ces sites. Les mesures décrites dans le plan vont également entraîner des avantages pour d’autres espèces régulièrement présentes dans le PNPP et les LHNN pour lesquelles il existe des préoccupations quant à leur conservation.
  • Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Mille-Îles (2016)

    Le Plan d’action visant des espèces multiples dans le parc national du Canada des Mille–Îles est un plan d’action établi en vertu de la Loi sur les espèces en péril (art. 47 de la LEP) pour quatre espèces : carmantine d’Amérique (Justicia americana), noyer cendré (Juglans cinerea), airelle à longues étamines (Vaccinium stamineum) et méné camus (Notropis anogenus). Le plan porte aussi sur les mesures de surveillance et de gestion de 30 autres espèces préoccupantes sur le plan de la conservation qui se trouvent périodiquement dans le parc. Ce plan n’est applicable que dans les terres et les eaux situées à l’intérieur des limites du parc national du Canada des Mille–Îles.

Plans de gestion

  • Plan de gestion de la ketmie des marais (Hibiscus moscheutos) au Canada (2013)

    La ketmie des marais a été inscrite comme espèce préoccupante en vertu de la LEP en août 2006. Le ministre de l’Environnement et ministre responsable de l’Agence Parcs Canada est le ministre compétent pour la gestion de la ketmie des marais et a élaboré le présent plan, conformément à l’article 65 de la LEP. Le plan a été préparé en collaboration avec la province de l’Ontario.

Décrets

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2005 (2005)

    Le rapport annuel de 2005 présenté au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : Novembre 2005 (2005)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.