Profil d'espèce

Phégoptère à hexagones

Nom scientifique : Phegopteris hexagonoptera
Autres noms/noms précédents : Phégoptéride à hexagones ,Thélyptéride hexagonale
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario, Québec
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 1983
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 3, Préoccupante   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Phégoptère à hexagones

Phégoptère à hexagones Photo 1

Haut de la page

Description

La phégoptéride à hexagones mesure habituellement 50 cm de hauteur, dont la fronde fait 20 à 40 cm et la tige fait 15 à 20 cm. La longueur de la fronde est soit égale ou supérieure à sa largeur; le dessous de la fronde est glanduleux et légèrement couvert de duvet; on retrouve parfois aussi de courts poils écailleux sur les veines. Les petites tiges qui partent de la tige principale et qui supportent les folioles ne sont pas toujours opposées. Les folioles deviennent plus petites en s'approchant des bouts, de sorte que la fronde a une forme triangulaire. La racine est rampante, écailleuse et légèrement pulpeuse.

Haut de la page

Répartition et population

L'espèce est très répandue dans l'est des États-Unis. Au Canada, on retrouve la phégoptéride à hexagones dans le sud de l'Ontario et le sud du Québec. Plusieurs populations canadiennes de phégoptérides à hexagones ont disparues.

Haut de la page

Habitat

La phégoptéride à hexagones habite des régions ombragées de forêts d'érables et de hêtres où le sol est humide ou mouillé. Au Canada, cette plante est à la limite nordique de son aire de répartition.

Haut de la page

Biologie

Au Canada, la fronde de la phégoptéride à hexagones apparaît vers la fin de mai. La fougère se reproduit par l'entremise de spores. Lorsque les sporanges (les enveloppes qui contiennent les spores) atteignent la maturité vers la fin de l'été, elles éclatent, éparpillant ainsi les spores.

Haut de la page

Menaces

La phégoptéride à hexagones ne tolère pas des changements dans son environnement. Les appareils mécaniques utilisés dans les érablières peuvent avoir un effet néfaste sur les populations de phégoptérides à hexagones, puisque cette fougère est souvent retrouvée dans des forêts d'érables. L'urbanisation et les activités de plein air sont aussi des menaces pour les populations de phégoptérides à hexagones.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

Les espèces désignées en péril par le COSEPAC avant octobre 1999 doivent être réévaluées selon les critères révisés avant qu'on puisse envisager les ajouter à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Pour savoir quand aura lieu la réévaluation de cette espèce, veuillez consulter le site Web du COSEPAC

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Plan de conservation de la phégoptère à hexagones (Phegopteris hexagonoptera) - Espèce menacée au Québec
État d'avancement : Mise sur pied des planificateurs de rétablissement

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

0 enregistrement(s) trouvé(s).