Profil d'espèce

Violette pédalée

Nom scientifique : Viola pedata
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : mai 2002
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Violette pédalée

Violette pédalée Photo 1
Violette pédalée Photo 2

Haut de la page

Description

La violette pédalée est une plante herbacée vivace dépourvue de tige aérienne; les feuilles et les pédoncules floraux sont produits par une tige souterraine appelée rhizome. Les feuilles sont sans poils et essentiellement divisées en trois parties, elles-mêmes divisées en trois, quatre ou cinq segments linéaires. Chacun des longs pédoncules se termine par une seule fleur, violet-lilas, à cinq pétales. Les pétales peuvent être tous de la même couleur, ou les deux supérieurs peuvent être plus foncés que les trois inférieurs. Les graines ne mesurent que 2 à 2,2 mm et sont de couleur cuivre.L’espèce se rencontre dans l’est de l’Amérique du Nord, depuis l’Ontario et le New York jusqu’à la Géorgie et, vers l’ouest, jusqu’au Minnesota et au Texas. Au Canada, la violette pédalée se trouve uniquement dans le Sud de l'Ontario. Les populations canadiennes forment des stations isolées, séparées des populations principales, qui sont situées aux États-Unis. Selon les données recueillies en 2001, il existe cinq populations au Canada; trois sur des terres privées et deux sur des terres publiques. Au total, il existe moins de 7 000 sujets de l’espèce, après un déclin de 25 à 50 p. 100 de 1991 à 2001.

Haut de la page

Répartition et population

L’espèce se rencontre dans l’est de l’Amérique du Nord, depuis l’Ontario et le New York jusqu’à la Géorgie et, vers l’ouest, jusqu’au Minnesota et au Texas. Au Canada, la violette pédalée se trouve uniquement dans le Sud de l'Ontario. Les populations canadiennes forment des stations isolées, séparées des populations principales, qui sont situées aux États-Unis. Selon les données recueillies en 2001, il existe cinq populations au Canada; trois sur des terres privées et deux sur des terres publiques. Au total, il existe moins de 7 000 sujets de l’espèce, après un déclin de 25 à 50 p. 100 de 1991 à 2001. L’espèce se rencontre dans l’est de l’Amérique du Nord, depuis l’Ontario et le New York jusqu’à la Géorgie et, vers l’ouest, jusqu’au Minnesota et au Texas. Au Canada, la violette pédalée se trouve uniquement dans le Sud de l'Ontario. Les populations canadiennes forment des stations isolées, séparées des populations principales, qui sont situées aux États-Unis. Selon les données recueillies en 2001, il existe cinq populations au Canada; trois sur des terres privées et deux sur des terres publiques. Au total, il existe moins de 7 000 sujets de l’espèce, après un déclin de 25 à 50 p. 100 de 1991 à 2001.

Haut de la page

Habitat

La violette pédalée pousse habituellement dans des savanes à chêne noir, à l’intérieur de forêts de feuillus, là où les sols sont sablonneux, acides et bien drainés. L’espèce a besoin de perturbations occasionnelles résultant d’événements naturels (tels que le feu ou l’inondation) ou de la coupe sélective, afin que les arbres et arbustes envahissants ne créent pas une ombre excessive. Dans le Sud de l'Ontario, la violette pédalée se trouve à la limite nord de son aire de répartition.

Haut de la page

Biologie

Au Canada, la violette pédalée fleurit de la mi-mai à la mi-juin, puis une deuxième fois de la fin septembre à la mi-octobre. La pollinisation est accomplie principalement par des insectes, tels que des papillons de jour et des bourdons. Contrairement à de nombreuses autres violettes, la violette pédalée ne peut se reproduire qu’au moyen de graines issues de la pollinisation croisée. Les graines sont projetées jusqu’à un demi mètre de la plante. Elles sont souvent ramassées par des fourmis, qui les transportent jusqu'à leur nid, ce qui réduit la prédation des graines et accroît les chances de reproduction. La violette pédalée ne peut pas être transplantée.

Haut de la page

Menaces

La destruction de l'habitat causée par l'expansion agricole a limité les populations canadiennes de violette pédalée. L’espèce se trouve dans une des régions les plus développées du pays, où la savane à chêne dont elle a besoin est rare. La compétition exercée par les plantes ligneuses constitue aussi un problème. Dans le passé, les savanes où poussait la violette pédalée connaissaient souvent des feux; depuis que des mesures sont appliquées contre les incendies, les savanes sont envahies par d’autres espèces de plantes. Certaines activités humaines, comme la coupe des herbes, et l’application d’herbicides, sont également dangereuses pour les populations de violette pédalée.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Violette pédalée est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de la violette pédalée (Viola pedata) au Canada
État d'avancement : Versions proposées affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent Le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario surveille chaque année les populations de Vittoria et de la pointe Turkey. Un suivi visant à étudier la réaction de l’espèce aux activités de restauration de la savane de chênes a été effectué après les brûlages dirigés réalisés dans le parc provincial de la Pointe Turkey et à la station forestière de St. Williams en 2005. Une thèse de maîtrise sur les relations entre la qualité de l’habitat et la taille de la population à de multiples endroits a également été effectuée en 2005. Résumé des activités de rétablissement On a élaboré une base de données complète des endroits où pousse la violette pédalée ainsi que d’autres sites de savane et d’herbes hautes afin de fournir l’information qui aidera au maintien et à l’expansion de ces sites. Tallgrass Ontario s’emploie à sensibiliser davantage les gens, à coordonner les activités de rétablissement et à fournir aux groupes locaux les outils dont ils ont besoin pour faire le travail. Il est important pour les personnes et les groupes locaux de participer aux programmes de rétablissement dont l’objectif est d’assurer la survie et le rétablissement de certaines des espèces. La gestion des feux est utilisée dans le parc provincial de la Pointe Turkey depuis 1994 et dans la réserve de conservation de St. Williams depuis 2005 pour maintenir et restaurer un habitat de savane de chênes précieux pour les populations de violettes pédalées. Adresses URLMinistère des Richesses naturelles de l’Ontario :http://www.mnr.gov.on.ca/MNR/csb/news/2005/dec2bg_05.htmlTallgrass Ontario :http://www.tallgrassontario.org/TS_SAR_List.htm (en anglais seulement)Ontario Botanists in Training Program :http://www.rbg.ca/cbcn/en/cbcn4kids/kid_ont.htm (en anglais seulement)

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

8 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur la violette pédalée (Viola pedata) au Canada – Mise à jour (2002)

    La violette pédalée est une plante herbacée acaule. Les feuilles et les pédoncules floraux naissent directement d'un rhizome dressé non stolonifère. Les feuilles sont principalement découpées en trois parties, elles-mêmes divisées en trois à cinq segments linéaires. Les fleurs sont solitaires, portées à l'extrémité d'un long pédoncule généralement plus long que les feuilles. Les fleurs sont plus aplaties que celles de la plupart des autres violettes et sont de couleur violet lilas. Les cinq pétales peuvent être de la même couleur, ou les deux supérieurs peuvent être plus foncés que les trois inférieurs.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - violette pédalée (2002)

    Espèce désignée « menacée » en avril 1990. La situation a été réexaminée, et l'espèce est passée à la catégorie de risque plus élevé « en voie de disparition » en mai 2002. Dernière évaluation fondée sur une mise à jour d'un rapport de situation.

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Violette pédalée (2004)

    Un énoncé de réaction est un document de communication qui identifie la façon dont le Ministre de l'environnement a l'intention de répondre à l'évaluation d'une espèce par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Ce document est un point de départ au processus de listage et de rétablissement pour les espèces identifiées comme étant en péril, il fournit aussi des échéanciers dans la mesure du possible.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de la violette pédalée (Viola pedata) au Canada (2016)

    La ministre de l’Environnement est la ministre compétente en vertu de la LEP pour le rétablissement de la violette pédalée et a élaboré le présent programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. Dans la mesure du possible, ce programme a été élaboré en collaboration avec le gouvernement de l’Ontario.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluation faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (2004)

    Par le décret, la gouverneure en conseil accuse réception des évaluations de la situation d'espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition - de la planète ou du Canada seulement - des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, sont devenues des espèces disparues du pays, en voie de disparition ou menacées et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril (2005)

    L'annexe 1, la Liste des espèces en péril de la Loi sur les espèces en péril (LEP), est modifiée par décret du gouverneur en conseil, à la suite de la recommandation du ministre de l'Environnement, par l'ajout de 73 espèces. Ce décret est fondé sur des évaluations scientifiques effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) et suit les consultations avec les gouvernements provinciaux et territoriaux, les peuples autochtones, les intervenants et le public, ainsi que l'analyse des coûts et des avantages pour les Canadiennes et les Canadiens.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril : mars 2004 (2004)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles.

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan d’affichage des documents de rétablissement sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada (2016)

    Le plan d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion sur trois ans d’Environnement et Changement climatique Canada identifie les espèces pour lesquelles des documents de rétablissement seront publiés à chaque exercice à partir de 2014-2015. La publication de ce plan sur trois ans dans le registre public des espèces en péril a pour but d’assurer la transparence à l’égard des partenaires, des intervenants et du public à propos des intentions d’Environnement et Changement climatique Canada en matière d’élaboration et d’affichage des propositions de programmes de rétablissement et de plans de gestion. Cependant, le nombre de documents et les espèces qui sont publiés pour une année donnée peuvent varier légèrement selon les circonstances. Dernière mise à jour, le 31 mars 2017