Profil d'espèce

Plantain à feuilles cordées

Nom scientifique : Plantago cordata
Taxonomie : Plantes vasculaires
Distribution : Ontario
Dernière évaluation du COSEPAC : novembre 2011
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Plantain à feuilles cordées

Plantain à feuilles cordées Photo 1
Plantain à feuilles cordées Photo 2

Haut de la page

Description

Le Plantain à feuilles cordées est une herbacée vivace. Les racines sont charnues et massives. À la base de la plante il y a une rosette de grosses feuilles en forme de coeur. Les petites fleurs sont situées sur les derniers 20 cm du haut des tiges à fleurs; une plante a de 80 à 130 fleurs. Les graines sont brun foncé et mesurent de 2.5 à 3.5 mm de longueur; chaque capsule contient deux ou trois graines.

Haut de la page

Répartition et population

À l'origine, l'aire de répartition en Amérique du Nord s'étendait de l'Ohio vers le Michigan et le Minnesota jusqu'au sud-ouest des États-Unis. Aujourd'hui, cette espèce se caractérise par une vaste étendue géographique à l'intérieur de laquelle ses aires de répartition sont fortement localisées. Au Canada, il n'existe que deux endroits où l'on retrouve le Plantain à feuilles cordées, tous deux situés dans le sud-ouest de l'Ontario.

Haut de la page

Habitat

Le Plantain à feuilles cordées croît dans des bois humides paisibles, ou dans des endroits ombragés le long de ruisseaux limpides et à débit lent. On le trouve souvent sur un substrat de calcaire ou de dolomite. Il croît volontiers dans les fissures de rochers, ou dans le gravier des ruisseaux limpides et peu profonds traversant des régions densément boisées. Souvent, on le voit à proximité des carrières de calcaire ou de gravier. En Ontario, le Plantain à feuilles cordées se rencontre le long de cours d'eau intermittents sillonnant des marais à érables argentés d'âge mûr.

Haut de la page

Biologie

Au Canada, le Plantain à feuilles cordées fleurit à la mi-avril. La pollinisation est accomplie par le vent. L'autocompatibilité ainsi que la présence, sur un même individu, d'épis à différents stades de maturité rendent possible l'autogamie. On compte en moyenne 86 capsules fertiles par individu. Les graines sont dispersées par le vent et par l'eau. Les pousses apparaissent seulement quelques semaines après la dispersion des graines.

Haut de la page

Menaces

Parmi les facteurs limitants, on peut noter la modification et la destruction des habitats spécifiques du Plantain à feuilles cordées. L'eutrophisation et l'envasement nuisent également à l'espèce en changeant la qualité de l'eau. L'eutrophisation favorise la croissance des algues, qui piègent les graines et tuent les plantules. L'espèce a besoin non seulement d'une eau de bonne qualité pour survivre, mais encore elle nécessite, de chaque côté du ruisseau, une vaste forêt qui crée de l'ombrage et empêche le Plantain d'être coupé par accident. Le développement agricole a considérablement réduit le nombre de forêts humides d'âge mûr. Le creusement de fossés, l'endiguement, l'envasement et la pollution de l'eau ont également modifié le débit et le cours naturel des ruisseaux. Soulignons que l'une des populations de l'Ontario a disparu suite au broutage et au piétinement par des bovins.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Plantain à feuilles cordées est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Le plantain à feuilles cordées est protégé par la Loi sur les espèces en voie de disparition de l’Ontario. Cette loi interdit de nuire aux individus de cette espèce, de les tuer, de les harceler ou de les collecter, et de détruire leur habitat.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement du plantain à feuilles cordées (Plantago cordata) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement pour les Plantes des régions boisées caroliniennes

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

5 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Plantain à feuilles cordées (2013)

    Au Canada, seulement deux populations de cette espèce semi-aquatique sont connues, les deux se trouvant dans des parcelles de forêt humide non perturbées de la zone carolinienne du sud-ouest de l'Ontario. L'espèce a connu un déclin dans l'ensemble de son aire de répartition en raison de la détérioration ou de la perte de ruisseaux clairs et peu profonds et de suintements dans lesquels elle se trouve. La petite aire de répartition et les besoins spécifiques de cette espèce en matière d'habitat la rendent vulnérable au déclin de la qualité de l'habitat. Les principales menaces comprennent la récolte du bois, le ruissellement des terres agricoles, l'altération des habitats riverains ainsi que d'autres activités qui contribuent à l'eutrophisation ou à l'envasement de l’habitat aquatique.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement du plantain à feuilles cordées (Plantago cordata) au Canada (2013)

    Le ministre de l’Environnement est le ministre compétent pour le rétablissement du plantain à feuilles cordées et a élaboré le présent programme de rétablissement, conformément à l’article 37 de la LEP. Ce programme a été préparé en collaboration avec la province de l’Ontario, le ministère de la Défense nationale et la Première nation des Chippewas de Kettle et de Stony Point.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2011-2012 (2012)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), la mission première du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) est « d’évaluer la situation de toute espèce sauvage qu'il estime en péril ainsi que, dans le cadre de l'évaluation, de signaler les menaces réelles ou potentielles à son égard ». Au cours de la dernière année (1er septembre 2011 au 30 septembre 2012), le COSEPAC a organisé deux réunions d’évaluation des espèces sauvages, la première du 21 au 25 novembre 2011, et la deuxième, du 29 avril au 4 mai 2012. Le 3 février 2012, un sous-comité des évaluations d’urgence du COSEPAC a également évalué la situation de la pipistrelle de l’Est (Perimyotis subflavus), de la petite chauve-souris brune (Myotis lucifugus) et de la chauve-souris nordique (Myotis septentrionalis). Durant la période de déclaration en cours, le COSEPAC a évalué la situation ou revu la classification de 67 espèces sauvages. Les résultats de l’évaluation des espèces sauvages pour la période de déclaration 2011-2012 sont les suivants : Disparues : 1 Disparues du pays : 4 En voie de disparition : 29 Menacées : 10 Préoccupantes : 15 Données insuffisantes : 2 Non en péril : 6 Total : 67 Sur les 67 espèces sauvages examinées, le COSEPAC a révisé la classification de 49 espèces dont la situation avait déjà été évaluée. La révision de la classification de 26 de ces espèces a confirmé que leur statut n’avait pas changé par rapport à celui qui leur avait été attribué lors de l’évaluation précédente (voir le tableau 1a).

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril Espèces terrestres - Décembre 2012 (2013)

    Dans le cadre de sa stratégie visant à protéger les espèces en péril, le gouvernement du Canada a adopté, le 5 juin 2003, la Loi sur les espèces en péril (LEP). L’annexe 1 de cette loi présente la liste des espèces qui sont protégées en vertu de la Loi, aussi appelée « liste des espèces sauvages en péril ». Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 4 mars 2013 pour les espèces terrestres faisant l’objet de consultations régulières; et le 4 octobre 2013 pour les espèces terrestres faisant l’objet de consultations prolongées. Processus de consultation.