Profil d'espèce

Néphrome cryptique

Nom scientifique : Nephroma occultum
Autres noms/noms précédents : Lichen cryptique
Taxonomie : Lichens
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2006
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Néphrome cryptique

Néphrome cryptique Photo 1

Haut de la page

Description

Ce lichen d’apparence feuillue, arrondie et légèrement comprimée mesure de 3 à 7 cm de largeur. Sa face supérieure est gris jaunâtre, verdâtre ou bleuâtre pâle, tandis que sa surface inférieure est beige pâle sur les rebords et noirâtre vers le centre. Les deux côtés sont mats et nus. La base présente des rides fines. Un lichen est un végétal composé d’un champignon et d’une algue en association symbiotique.

Haut de la page

Répartition et population

Le lichen cryptique ne pousse que sur la côte du Pacifique, dans le nord-ouest de l’Amérique du Nord. Sa présence est connue dans 28 emplacements (21 en Colombie-Britannique, 5 en Oregon et 2 dans l’État de Washington). À chacun des sites, la densité de ces lichens varie de nettement clairsemés à communs (20 thalles [plantes-organismes] par mètre carré étant considéré comme commun). Plus de la moitié des emplacements de la Colombie-Britannique ne comptaient récemment qu’un ou deux thalles par site, mais pratiquement toutes les plantes étaient vigoureuses.

Haut de la page

Habitat

Le lichen cryptique ne pousse que dans les forêts anciennes humides, à basse altitude, dans les régions montagneuses. Il semble avoir des besoins écologiques très particuliers, entre autres une humidité élevée et des températures estivales modérées.

Haut de la page

Biologie

Cette espèce se reproduit par des spores (cellules reproductrices). Dans un habitat qui convient à l’espèce, les spores germent et produisent des individus identiques aux parents. La pluie qui gicle transporte les spores sur de courtes distances. Les oiseaux migrateurs et d’autres animaux dispersent les spores sur de plus grandes distances.

Haut de la page

Menaces

L’abattage du bois qui se poursuit dans les vieilles forêts de la Colombie-Britannique entraîne le déclin régulier, permanent semble-t-il, de cette espèce. Une fois la plante disparue d’un site, il est peu probable qu’elle réapparaîtra dans la forêt de peuplement secondaire qui remplacera la forêt originale. L’aire de répartition de cette espèce est limitée surtout par ses exigences particulières en matière de climat. Les causes naturelles de mortalité sont la compétition que lui font d’autres lichens et la défoliation des forêts par les insectes.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe pour le néphrome cryptique

  • Brenda Costanzo - Président/Contact - Gouv. de la Colombie Britannique
    Tél. : 250-387-9611  Téléc. : 250-356-9145  Envoyer un courriel

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

9 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le lichen cryptique (Nephroma occultum) au Canada – Mise à jour (2006)

    Le Nephroma occultum est un lichen rare, endémique à l’ouest de l’Amérique du Nord. Il est étroitement associé aux peuplements forestiers anciens et humides. Ses traits caractéristiques sont une face supérieure jaunâtre, verdâtre ou gris bleu avec des arêtes en forme de filet et une face inférieure glabre de couleur brun roux ou parfois noirâtre. Il mesure généralement entre 2 et 7 cm de largeur et forme des lobes arrondis de 4 à 12 mm de largeur. Ce lichen produit un grand nombre de propagules asexués, appelés sorédies, le long des bordures et des arêtes de la face supérieure. Il ne produit pas d’apothécies, le stade de reproduction sexuée produisant des spores.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Lichen cryptique (2006)

    Cette espèce de lichen foliacé est endémique à l’ouest de l’Amérique du Nord où sa présence est connue à 45 endroits au Canada. Cependant, il y a probablement davantage d’endroits non découverts. Les sites canadiens comptent pour plus de 50 % de l’aire de répartition mondiale, avec seulement cinq endroits protégés des activités d’exploitation forestière. L’espèce a des besoins restreints en matière d’habitat et croît sous les couverts moyens ou inférieurs des peuplements matures de cèdres et de pruches humides des milieux côtiers et intérieurs. Elle se reproduit seulement par des propagules végétatives dotées d’une capacité limitée de dispersion. Cette espèce est vulnérable aux activités d’exploitation forestière, aux variations d’humidité du sous-étage, à la défoliation due aux insectes (arpenteuse de la pruche) et aux feux de forêt. 

Plans de gestion

  • Plan de gestion du néphrome cryptique (Nephroma occultum) au Canada (2012)

    Le néphrome cryptique (Nephroma occultum) a été inscrit en tant qu’espèce préoccupante à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral en 2007. Le Conservation Data Centre de la Colombie Britannique a attribué la cote S2S3 (espèce en péril à espèce préoccupante, vulnérable à la disparition ou à l’extinction) au néphrome cryptique. En vertu de l’article 65 de la LEP, le ministre compétent, en l’occurrence le ministre fédéral de l’Environnement, doit préparer un plan de gestion pour toute espèce inscrite comme espèce préoccupante. L’article 69 de la LEP autorise le ministre à adopter en tout ou en partie un plan déjà préparé à l’égard d’une espèce sauvage, s’il estime que ce plan comporte les mesures voulues pour la conservation de l’espèce. Le présent plan de gestion a été préparé par le ministère de l’Environnement de la Colombie Britannique et vise à conseiller les compétences responsables et les organisations susceptibles de participer à la gestion de l’espèce. Environnement Canada a préparé une addition fédérale pour respecter les exigences de la LEP.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluations faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi (2007) (2007)

    Le Décret accuse réception par la gouverneure en conseil des évaluations de la situation de 40 espèces sauvages effectuées par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) en vertu de l'alinéa 15(1)a) et conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La LEP vise à prévenir la disparition — de la planète ou du Canada seulement — des espèces sauvages, à permettre le rétablissement de celles qui, par suite de l'activité humaine, ont disparu du pays, sont en voie de disparition ou menacées, et à favoriser la gestion des espèces préoccupantes pour éviter qu'elles ne deviennent des espèces en voie de disparition ou menacées.
  • Décret modifiant l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (2007)

    Sur recommandation de la ministre de l'Environnement et en vertu de l'article 27 de la Loi sur les espèces en péril, Son Excellence la Gouverneure générale en conseil prend le Décret modifiant les annexes 1 à 3 de la Loi sur les espèces en péril, ci-après.
  • Décret modifiant l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (2012)

    L’objet du Décret modifiant l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril est d’ajouter 18 espèces à l’annexe 1, la Liste des espèces en péril (la Liste), et de changer la classification de 7 espèces inscrites, aux termes du paragraphe 27(1) de la LEP. Cette modification est proposée à la suite de la recommandation du ministre de l’Environnement à la lumière d’évaluations scientifiques qu’a faites le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), et à la suite de consultations tenues auprès des gouvernements, des peuples autochtones, des intervenants et du public canadien.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2006 (2006)

    Le rapport annuel de 2006 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril Espèces terrestres: Décembre 2006 (2006)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles. Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 16 mars 2007 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 14 mars 2008 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.