Profil d'espèce

Hétérodermie maritime

Nom scientifique : Heterodermia sitchensis
Taxonomie : Lichens
Distribution : Colombie-Britannique
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2006
Dernière désignation du COSEPAC : En voie de disparition
Statut de la LEP : Annexe 1, En voie de disparition


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Répartition et population | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Initiatives de rétablissement | Équipe de rétablissement | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Hétérodermie maritime

Hétérodermie maritime Photo 1

Haut de la page

Description

L’hétérodermie maritime est un lichen feuillu légèrement dressé et en forme de coussin. Ce petit lichen atteint en moyenne 2 cm de largeur. Ses lobes minces, épars et rigides, sont ramifiés de façon irrégulière. La surface supérieure de l’hétérodermie maritime est fortement convexe et de couleur blanc verdâtre pâle, comportant quelques points blanchâtres dispersés. Sa surface inférieure est blanche et cotonneuse. L’espèce se distingue par la présence de lobes bordés de longs cils et de petites structures semblables à des urnes près du bout des lobes. Ces urnes aux rebords évasés proéminents portent sur leur surface intérieure de nombreuses sorédies, des structures reproductives poudreuses.

Haut de la page

Répartition et population

L’hétérodermie maritime se rencontre uniquement sur la côte de la Colombie-Britannique et de l’Oregon. Aux États-Unis, il s’agit d’une petite population isolée, à Cape Lookout. Au Canada, l’espèce est présente de la réserve de parc national Pacific Rim jusqu’à 210 km au nord de l’île de Vancouver. Jusqu’à maintenant, elle a été enregistrée à seulement douze emplacements, dont dix se trouvent dans la réserve de parc national Pacific Rim ou à proximité. Les deux autres emplacements se trouvent près du village Kyuquot. Les deux populations originales, soit celles de la péninsule Ucluth, près de l’extrémité nord de Ucluelet, et celle de l’anse Schooner, dans la réserve de parc national Pacific Rim, sont maintenant disparues.     D’après les dénombrements de 2001 à 2004, la population canadienne de l’hétérodermie maritime compte 211 thalles répartis sur dix emplacements confirmés, les deux emplacements des îles Florencia et Wouwer, dans la réserve de parc national Pacific Rim, et celui des environs de Kyuquot regroupant 65 % de tous les individus.   La taille de la population peut varier énormément d’une année à l’autre, selon l’intensité des tempêtes hivernales. Cependant, aucune tendance à long terme de la taille de la population n’a encore été documentée.

Haut de la page

Habitat

Au Canada, l’hétérodermie maritime est confinée aux vieilles forêts de pruches qui bordent la côte ouest de l’île de Vancouver. L’espèce pousse uniquement sur les branches inférieures, riches en azote, des vieilles épinettes de Sitka. Les exigences de ce lichen en matière d’habitat sont très strictes. Sa présence semble dépendre de l’existence simultanée de plusieurs facteurs, dont la proximité de l’océan et de l’orientation du site vers la mer, la présence de vieilles épinettes de Sitka dotées de rameaux inférieurs sans aiguilles et de sites enrichis d’azote et de calcium, tels que les échoueries d’otaries et les sites de nidification d’oiseaux.

Haut de la page

Biologie

Vu sa forte tendance à coloniser les petits rameaux, l’hétérodermie maritime est une espèce dont la durée de vie est courte. Au bout de 10 à 15 ans, les petits rameaux sont devenus des branches généralement envahies par des mousses, des hépatiques et d’autres lichens, qui tendent tous à détrôner l’hétérodermie maritime.   Comme tous les lichens, l’hétérodermie maritime est un organisme végétal composé d’un champignon et d’une algue qui vivent en association symbiotique. Ce type d’association, mutuellement bénéfique, est indispensable à leur survie. Près du bout des lobes matures du lichen se trouvent des organes sexuels de fructification qui ne jouent aucun rôle dans la reproduction du lichen. L’espèce se reproduit plutôt de façon végétative en relâchant des sorédies, soit des particules poudreuses qui contiennent à la fois des cellules des deux partenaires composant le lichen. Ces sorédies sont pour ainsi dire des lichens instantanés qui s’établissent directement sans devoir rétablir la symbiose propre à ces végétaux. Bien qu’elles soient abondamment produites par l’hétérodermie maritime, les sorédies sont confinées à la surface intérieure de quelques petites structures situées au bout des lobes du lichen, ce qui rend leur dispersion difficile. Les oiseaux forestiers aident peut-être l’hétérodermie maritime à se reproduire en transportant ses sorédies d’arbre en arbre.

Haut de la page

Menaces

L’hétérodermie maritime est principalement menacée par les activités d’exploitation forestière, surtout en raison de la valeur commerciale exceptionnelle de son hôte, l’épinette de Sitka.   Les autres facteurs menaçant l’espèce sont le développement immobilier, notamment celui qui a déjà entraîné la disparition d’une population dans le sud de la péninsule Ucluth, et, à une plus petite échelle, la collecte de rameaux par les campeurs pour allumer des feux de camp.   L’hétérodermie maritime est très vulnérable aux tempêtes hivernales de plus en plus intenses associées au réchauffement de la planète.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

L'espèces Hétérodermie maritime est protégée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

La moitié des populations canadiennes de l’hétérodermie maritime sont situées dans la réserve de parc national Pacific Rim, où l’espèce est protégée par la Loi sur les parcs nationaux.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Initiatives de rétablissement

État d'avancement de la planification du rétablissement

Programmes de rétablissement :

Nom : Programme de rétablissement de l’hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis) au Canada
État d'avancement : Versions finales affichées dans le Registre des espèces en péril

Haut de la page

Équipe de rétablissement

Équipe de rétablissement du lichen Hétérodermie maritime

  • Brian Reader - Président/Contact - Agence Parcs Canada
    Tél. : 250-478-5131  Téléc. : 250-478-8415  Envoyer un courriel

Haut de la page

Progrès et activités de rétablissement

Résumé des progrès réalisés jusqu’à présent L’hétérodermie maritime a été découverte en 1983 dans la réserve de parc national Pacific Rim. Avant 2001, deux emplacements seulement étaient connus pour cette espèce. L’un d’eux se trouvait à l’extérieur de la réserve de parc et est disparu à la suite de la construction d’un ensemble résidentiel. Des relevés intensifs sur le terrain aident à déterminer la répartition de ce lichen ainsi que ses besoins en matière d’habitat. Résumé des activités de recherche et de surveillance En 2001 et en 2002, un relevé intensif de l’hétérodermie maritime a été effectué dans la réserve de parc national Pacific Rim. Ce relevé a confirmé que le lichen a des exigences très particulières en matière d’habitat, et qu’il ne pousse que près de l’océan, sur de petites brindilles à croissance lente d’épicéas de Sitka. De plus, cette espèce a besoin de niveaux exceptionnellement élevés d’éléments nutritifs, en particulier de l’azote. Deux sources importantes d’azote sont le guano (c’est à dire les déjections) des oiseaux et les excréments des otaries. L’hétérodermie maritime pousse en général sous les perchoirs des oiseaux ou près des échouries hivernales des otaries. On suppose que la forte concentration d’azote dans l’air près des échouries imprègne l’écorce des arbres avoisinants. Des relevés visant à établir toute l’aire de répartition du lichen en Colombie Britannique sont en voie d’être effectués aussi en dehors de la réserve de parc national Pacific Rim. En 2004, l’hétérodermie maritime a été découverte dans la baie Kyuquot, à 130 kilomètres au nord de la réserve de parc; il s’agit de l’observation la plus septentrionale qui ait été faite. On analyse chimiquement à l’heure actuelle des échantillons de branches d’épicéas de Sitka provenant de communautés d’hétérodermies maritimes afin de connaître davantage les besoins de ce lichen en pH et en micronutriments. On analyse aussi des branches provenant d’autres communautés de lichens pour les comparer aux branches d’épicéas. Résumé des activités de rétablissement Les lichens poussent lentement et sont vulnérables aux perturbations. En outre, l’utilisation par le public de la réserve de parc national Pacific Rim est concentrée près de la côte, qui est aussi l’endroit privilégié par l’hétérodermie maritime. Les utilisateurs du parc sont par conséquent priés de ne pas ramasser de branches portant des lichens pour les brûler. Les randonneurs du sentier West Coast Trail sont encouragés à faire attention lorsqu’ils suspendent de la nourriture aux arbres pour faire en sorte que les rongeurs et les ours n’y aient pas accès; il est préférable d’utiliser une branche dont les lichens ont déjà été enlevés que de perturber les lichens d’une autre branche. La collaboration du public contribuera à réduire au minimum les incidences directes sur l’hétérodermie maritime et d’autres lichens rares de la réserve de parc national Pacific Rim.

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

7 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

Énoncés de réaction

  • Énoncés de réaction - Hétérodermie maritime (2006)

    Cette espèce de lichen foliacé est restreinte au littoral où se trouve l’épinette de Sitka, sur la côte ouest de l’île de Vancouver. Sa présence a été consignée dans seulement dix endroits au Canada, et onze dans le monde entier. Puisque l’espèce a besoin d’une concentration élevée d’azote, elle est restreinte aux milieux riches en azote, par exemple, les échoueries d’otaries et les sites de nidification d’oiseaux. Elle semble avoir de faibles capacités de dispersion. Elle est très vulnérable aux tsunamis et aux tempêtes hivernales de plus en plus intenses associées au réchauffement de la planète.

Programmes de rétablissement

  • Programme de rétablissement de l’hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis) au Canada (2007)

    L’hétérodermie maritime (Heterodermia sitchensis Goward et Noble) a été décrite au milieu des années 1980 à partir de matériel provenant de la côte ouest de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique (Goward, 1984). En 1996, elle a reçu son statut officiel d’espèce en voie de disparition au Canada en raison de sa répartition mondiale très limitée, du fait qu’elle est endémique du Canada, de ses caractéristiques écologiques particulières et de son extrême vulnérabilité à la dégradation de l’habitat. L’effectif confirmé au Canada compte 212 thalles, dont presque 90 % se trouvent dans seulement cinq localités. Les relevés consécutifs indiquent un déclin de l’effectif dans de nombreuses stations.

Plans d'actions

  • Plan d'action visant des espèces multiples dans la réserve de parc national Pacific Rim (2016)

    Adossée aux monts insulaires de l'île de Vancouver et faisant face à l'océan Pacifique, la réserve de parc national Pacific Rim (RPN Pacific Rim) protège et présente le riche patrimoine naturel et culturel de la côte Ouest du Canada. La RPN Pacific Rim se compose de trois secteurs géographiques distincts, soit les secteurs de la plage Long, de l'archipel Broken Group et du sentier de la Côte-Ouest, chacun d'eux offrant une gamme unique d'expériences aux visiteurs. D'une superficie totale de 51 216 hectares, la réserve de parc abrite d'importantes zones de forêt humide tempérée mature, de systèmes de dunes côtières, de zones humides, de zones intertidales et d'habitats marins, ce qui lui permet de démontrer l'interdépendance qui existe entre la terre, la mer et les humains. Ces merveilles de la nature sont intimement liées à la culture des Premières nations Nuu-chah-nulth (passée et présente) et à celle des explorateurs et colons européens.

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2006 (2006)

    Le rapport annuel de 2006 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

  • Consultation sur la modification de la liste des espèces de la Loi sur les espèces en péril Espèces terrestres: Décembre 2006 (2006)

    Le gouvernement du Canada a promulgué la Loi sur les espèces en péril (LEP), le 5 juin 2003 dans le cadre de sa stratégie sur les espèces en péril. L'annexe 1 de cette loi, appelée ici « liste de la LEP », énumère les espèces qui sont protégées en vertu de la loi. Les Canadiens sont invités à exprimer leur opinion concernant l'inscription à la liste de la LEP de toutes les espèces incluses dans ce document ou de certaines d'entre elles. Veuillez envoyer vos commentaires au plus tard : le 16 mars 2007 pour les espèces faisant l'objet de consultations normales; le 14 mars 2008 pour les espèces faisant l'objet de consultations prolongées.