Profil d'espèce

Corégone du Squanga

Nom scientifique : Coregonus sp.
Taxonomie : Poissons
Distribution : Yukon
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 1987
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 3, Préoccupante   (Les dispositions de l'Annexe 1 de la LEP ne s'appliquent pas)


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Biologie | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Corégone du Squanga

Corégone du Squanga Photo 1

Haut de la page

Description

Très semblable morphologiquement au Grand corégone, le Corégone du Squanga se distingue génétiquement de cette espèce sympatrique au niveau de la morphologie et des protéines. Les différences morphologiques sont au niveau des branchicténies plus longues et de la distance les séparant, de la taille de la tête, et de la longueur des nageoires proportionnellement à la taille du corps.

Haut de la page

Répartition et population

Le Corégone du Squanga ne se trouve qu’au Canada et uniquement dans 4 lacs des Territoires du Yukon, soit: le lac Dezadeash au sud-ouest, et les lacs Squanga, Little Teslin et Teenah dans le centre sud du Yukon. L’espèce occupait aussi le lac Hanson dans le centre sud du Yukon mais a disparu, ainsi que toutes les autres espèces de poissons, lors d'un empoisonnement du lac en vue de sa préparation à l’ensemencement de Truites arc-en-ciel. Une cinquième population existe peut-être dans le lac Tatchun, au centre du Yukon. La taille des populations et les tendances démographiques ne sont pas connues, mais les données de l'effort de pêche obtenu sur deux ans indiquent que l’espèce est relativement abondante dans les quatre lacs du sud du Yukon.

Haut de la page

Habitat

La caractéristique écologique la plus marquante qui est commune aux quatre lacs du sud du Yukon abritant cette espèce est l’absence du Cisco sardinelle (Coregonus sardinella). Le Corégone du Squanga ne semble pas pouvoir survivre à la compétition avec les Ciscos, qui sont autrement très répandus au Yukon. De plus, à l’exception du lac Hanson, les lacs occupés par le Corégone du Squanga présentement ou par le passé, ont tous des aires littorales (peu profondes) étendues. Ces lacs ont également peu d’espèces de poissons piscivores.

Haut de la page

Biologie

Le Corégone du Squanga est un poisson précoce qui a une espérance de vie relativement courte. La maturité sexuelle est atteinte entre les âges de 2 à 5 ans. Il fraie probablement chaque année. Comme les autres Corégones, la fertilisation chez le Corégone du Squanga a lieu dans l’eau, et par la suite les oeufs coulent jusqu'au fond. Les oeufs et les alevins ne reçoivent aucun soin parental. Ce poisson préfère les substrats sablonneux ou rocheux. Il se nourrit principalement d’organismes pélagiques ou de surface comme le zooplancton et les larves de chironomides.

Haut de la page

Menaces

Le Corégone du Squanga est sensible à toute forme de dégradation de son habitat tels la pollution thermique, de brusques changements du niveau de l’eau, un niveau élevé de sédiments en suspension, et tout autre facteur ayant un impact sur la disponibilité des proies. Ce poisson semble ne pouvoir coexister avec les Ciscos, qui seraient des consommateurs de zooplancton plus efficaces. Ainsi, l’introduction de Ciscos dans un lac entraînerait la disparition du Corégone du Squanga. De même, l’introduction d’un poisson piscivore dans un lac entraînerait une réduction significative de la taille des populations de Corégones. Le seul déclin documenté du Corégone du Squanga se rapporte à l’empoisonnement du lac Hanson pour l’introduction de Truites arc-en-ciel.

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

Les espèces désignées en péril par le COSEPAC avant octobre 1999 doivent être réévaluées selon les critères révisés avant qu'on puisse envisager les ajouter à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Pour savoir quand aura lieu la réévaluation de cette espèce, veuillez consulter le site Web du COSEPAC

La Loi sur les pêcheries du Canada interdit la destruction des habitats de poissons. La présence du Corégone du Squanga a été reconnue et prise en ligne de compte lors des discussions du Alaska Highway Pipeline Environmental Assessment Panel, ce qui s’est traduit par la mise en place d’un programme de relocalisation pour protéger l'espèce.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

0 enregistrement(s) trouvé(s).