Profil d'espèce

Alasmidonte renflée

Nom scientifique : Alasmidonta varicosa
Taxonomie : Mollusques
Distribution : Nouveau-Brunswick, Nouvelle-Écosse
Dernière évaluation du COSEPAC : avril 2009
Dernière désignation du COSEPAC : Préoccupante
Statut de la LEP : Annexe 1, Préoccupante


Recherche avancée

Liens rapides : | Photo | Description | Habitat | Menaces | Protection | Programme national de rétablissement | Documents

Image de Alasmidonte renflée

Alasmidonte renflée Photo 1

Haut de la page

Description

L'alasmidonte renflée (Alasmidonta varicosa) est une moule d'eau douce indigène de l'Amérique du Nord que l'on trouve de la Géorgie (États-Unis) aux Maritimes. On considère que l'espèce fait partie des moules de taille moyenne. Elle a une forme de rein caractéristique et une extrémité arrondie et renflée. Sa coquille est lisse et des lignes de croissance forment des stries. La couleur de la coquille extérieure va du jaune vert au brun noir et peut mesurer jusqu'à 70 mm de long, pour 40 mm de haut et 30 mm de large. L'intérieur de la coquille est d'un blanc bleuté avec parfois une nuance de vert ou rose. Comme les autres espèces de moules d'eau douce, la larve de l'espèce a besoin de certaines espèces de poissons pour réaliser une partie de son cycle vital. Ainsi, la larve s'accroche aux branchies du poisson hôte et se détache quand elle a atteint la taille qui convient. De cette façon, l'alasmidonte renflée est dispersée dans l'eau.

Haut de la page

Habitat

Au Canada, on trouve l'alasmidonte renflée dans des rivières, des ruisseaux et des lacs. Elle préfère les cours d'eau au débit moyen à élevé qui lui offrent des roches, des galets et des poches de sable. Elle a aussi élu domicile dans certains lacs de la Nouvelle-Écosse. On la trouve en général en grappe dans des poches de sable, à l'arrière des blocs rocheux et des berges, sans doute pour se protéger des courants forts. Au Canada, l'espèce est présente uniquement au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. La population de cette espèce a disparu d'environ la moitié des emplacements qu'elle peuplait aux États-Unis. Aujourd'hui, la population canadienne représente une partie importante des individus de l'espèce à l'échelle mondiale.

Haut de la page

Menaces

L'habitat de l'alasmidonte renflée est soumis aux effets des changements de la qualité de l'eau qui peuvent être le résultat d'excès de nutriments et de contaminants provoqué par les eaux de ruissellement de la foresterie et de l'agriculture, aménagement du littoral, sédimentation dans les cours d'eau, ou perturbation de l'habitat, notamment à cause d'obstacles à la migration des espèces de poissons hôtes (barrages et ponceaux).

Haut de la page

Protection

Protection fédérale

De plus amples renseignements sur la LEP, y compris sur la façon dont elle protège les espèces individuelles, sont disponibles dans le document Loi sur les espèces en péril : un guide.

Protection provinciale et territoriale

Pour savoir si cette espèce est protégée par des lois provinciales ou territoriales, consultez les sites web des provinces et territoires.

Haut de la page

Documents

REMARQUE : Ce ne sont pas tous les rapports du COSEPAC qui sont actuellement disponibles dans le Registre public des espèces en péril. La plupart des rapports qui ne sont pas encore disponibles sont des rapports de situation pour des espèces évaluées par le COSEPAC avant mai 2002. Parmi les autres rapports du COSEPAC qui ne peuvent être consultés pour le moment, il y a ceux sur les espèces qui sont évaluées comme espèces disparues, espèces non en péril ou pour lesquelles des données sont insuffisantes. Dans l’intervalle, ils sont disponibles sur demande auprès du Secrétariat du COSEPAC.

9 enregistrement(s) trouvé(s).

Rapports de situation du COSEPAC

  • Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur L’alasmidonte renflée Alasmidonta varicosa au Canada (2009)

    L’alasmidonte renflée, Alasmidonta varicosa (Lamarck, 1819), est une moule d’eau douce de taille moyenne (de 50 à 65 mm de long) avec une coquille réniforme au profil ventru. Sa coquille relativement fine arbore sur sa pente postérieure une petite zone de crêtes minuscules qui s’étend perpendiculairement aux lignes d’accroissement, lui donnant un aspect ondulé. Sa couleur va du jaunâtre, verdâtre ou brunâtre au noir avec souvent de larges rayures sombres courant du sommet à la base. L’alasmidonte renflée a un pied couleur cantaloup que l’on peut voir lorsque les valves des individus vivants que l’on retire de l’eau sont encore béantes.

Sommaire de l'évaluation du COSEPAC

  • Sommaire de l'évaluation du COSEPAC - Alasmidonte renflée (2009)

    L’alasmidonte renflée, Alasmidonta varicosa (Lamarck, 1819), est une moule d’eau douce de taille moyenne (de 50 à 65 mm de long) avec une coquille réniforme au profil ventru. Sa coquille relativement fine arbore sur sa pente postérieure une petite zone de crêtes minuscules qui s’étend perpendiculairement aux lignes d’accroissement, lui donnant un aspect ondulé. Sa couleur va du jaunâtre, verdâtre ou brunâtre au noir avec souvent de larges rayures sombres courant du sommet à la base. L’alasmidonte renflée a un pied couleur cantaloup que l’on peut voir lorsque les valves des individus vivants que l’on retire de l’eau sont encore béantes.

Énoncés de réaction

  • Énoncé de réaction - Alasmidonte renflée (2009)

    Cette espèce de moule d’eau douce de taille moyenne est confinée à 15 bassins hydrographiques très dispersés en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick. Cette moule n’a jamais été abondante et représente généralement de 1 à 5 p. 100 de la faune totale de moules d’eau douce présente. L’habitat est soumis à des impacts (aménagement du littoral, mauvaises pratiques agricoles et autres enjeux relatifs à la qualité de l’eau) présentant une dégradation cumulative potentielle dans les plus grandes sections de rivières. Des populations semblent être disparues de deux localités historiques, bien que de nouvelles populations aient été trouvées récemment. Étant donné que cette moule a disparu d’environ la moitié de ses localités aux États-Unis, la population canadienne représente maintenant une population importante à l’échelle mondiale.

Plans de gestion

  • Plan de gestion de l'alasmidonte renflée (Alasmidonta varicosa) au Canada (2016)

    L'alasmidonte renflée (Alasmidonta varicosa) est une moule d'eau douce qui est inscrite sur la liste des espèces préoccupantes en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) depuis 2013. L'inscription d'une espèce sur la liste donne lieu à la mise en place d'un plan de gestion qui énonce des mesures de conservation visant à freiner la décroissance des populations et des aires de répartition, ou la détérioration de la situation par l'activité anthropique. Les interdictions générales de la LEP ne s’appliquent pas aux espèces préoccupantes et il n'est pas nécessaire de délimiter ni de protéger l'habitat essentiel.

Décrets

  • Décret accusant réception des évaluations faites conformément au paragraphe 23(1) de la loi (2012)

    Sur recommandation du ministre de l’Environnement, Son Excellence le Gouverneur général en conseil accuse réception, par la prise du présent décret, des évaluations faites conformément au paragraphe 23(1) de la Loi sur les espèces en péril par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) relativement aux espèces mentionnées à l’annexe ci-après.
  • Décret modifiant l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (2013)

    Le présent décret ajoute sept espèces et reclasse deux espèces à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril (LEP). Il modifie également l’annexe 1 en radiant une espèce figurant auparavant sur la liste comme une seule unité désignable, et en la remplaçant par deux unités désignables de la même espèce. Une unité désignable d’espèce terrestre, qui figure aussi sur la liste en tant qu’unité désignable plus importante, est retirée pour éviter les doublons. Ces modifications ont été appliquées à la suite d’une recommandation par le ministre de l’Environnement, agissant sur les conseils de l’autre ministre compétent, à savoir le ministre des Pêches et des Océans Canada. Un décret connexe, pris en vertu de l’article 76 de la LEP, exemptera les activités autorisées en vertu de la Loi sur les pêches des interdictions imposées par la LEP pour une période d’un an, concernant une espèce ajoutée à l’annexe 1 (truite fardée versant de l’Ouest).

Rapports annuels du COSEPAC

  • Rapport annuel du COSEPAC - 2009 (2009)

    Le rapport annuel de 2009 présenté au Ministre de l'Environnement et au Conseil canadien pour la conservation des espèces en péril (CCCEP) par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

Documents de consultation

Plans d'affichage des documents de rétablissement

  • Plan de publication de documents relatifs au rétablissement - Pêches et Océans Canada - Exercice financier 2016-2017 (2016)

    En vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), les ministres compétents doivent préparer un programme de rétablissement dans un délai d'un an dans le cas de l'inscription d'une espèce à l'annexe 1 de la LEP à titre d'espèce en voie de disparition et dans un délai de deux ans dans le cas de l'inscription d'une espèce à titre d'espèce disparue du pays ou menacée. Un plan de gestion doit être préparé dans un délai de trois ans pour une espèce inscrite à titre d'espèce préoccupante. Pêches et Océans Canada (MPO) est responsable de 111 des 518 espèces inscrites sur la liste de la Loi sur les espèces en péril. En février 2016, les programmes de rétablissement, les plans de gestion et les plans d'action de 57 de ces espèces n'avaient pas encore été publiés dans le Registre public des espèces en péril. En outre, les plan de gestion ou d'action de 23 autres espèces aquatiques arriveront prochainement à échéance. La tableau ci-dessous donne un aperçu du plan ministériel de publication dans le Registre public des espèces en péril des documents proposés pour 64 espèces. Le plan du Ministère est de publier des programmes de rétablissement pour 9 espèces, des plans de gestion pour 13 espèces et des plans d'action pour 42 espèces au cours de l'année à venir.